Bonjour à toutes et à tous. Le Collector Test de cette semaine ne sera pas sponsorisé par la primaire de la droite et du centre, et ne sera même pas sponsorisé du tout. Par contre, on va parler du collector d'un jeu se déroulant en France, et venant même d'un éditeur à l'origine français : Assassin's Creed Unity, sur Playstation 4.

 

Assassin's Creed, tout le monde connaît. Cette série de jeux d'action à forte tendance exploratrice, commencée en 2006 sur Playstation 3, Xbox 360 et PC/Mac, devait à l'origine être un nouvel épisode de Prince of Persia, mais est finalement devenu une licence à part et a connu un succès immense avec toutes ses déclinaisons sur les différentes consoles du marché et sur mobiles, qu'on en a mangé tous les ans pendant un petit moment, avec de très bons épisodes (Assassin's Creed II, Brotherhood, AC IV Black Flag) et d'autres dont on se serait passé (AC III, Bloodlines...). La série a d'ailleurs récemment connu une petite pause qui, souhaitons lui (et souhaitons le pour les fans), soit bénéfique.

Et avec tous ces titres, se déroulant dans le désordre en Louisiane, à Florence, en Amérique du Nord ou encore à Istanbul, on pensait que la série commençait à faire le tour des destinations et des époques ; mais certains attendaient de longue date une arrivée des aventures des assassins et des templiers dans l’hexagone, au Moyen-Âge ou à la Renaissance, deux époques très en phase avec l'univers de la série, notamment par rapport à la trilogie de l'épisode deux (oui, il y a trois jeux pour Assassin's Creed II). Et Ubisoft a enfin écouté ses fans pour son opus de 2014, le premier sur les consoles de la génération actuelle (la Xbox One et la Playstation 4, sans oublier une sortie sur Windows), avec Assassin's Creed Unity, se déroulant durant la Révolution Française. Et pour tous ceux qui attendaient l'arrivée de la licence à Paris, un collector fut bien entendu disponible pour les trois supports, nommé "édition Bastille".

 

Le collector une fois déballé :



Contenu :

 

Le jeu en version physique ;

Une grosse steelcase ;

Un artbook ;

La bande originale du jeu sur CD ;

Deux lithographies ;

Deux missions bonus à télécharger.

 

Prix d'origine : 79,99€ (69,99 sur PC)

Dimensions de la box : 21*15*6cm

 

Ubisoft n'a pas fait les choses à moitié pour ce jeu : on pouvait choisir entre trois versions collectors, en plus de la version simple, à la sortie du jeu. Il y a également eu l'édition Notre-Dame (exclusivité Micromania en France), avec une figurine d'Arno de 39,5cm et une boîte faite pour exposer la statue, en plus de tout ce que contenait l'édition Bastille ; mais il y a également eu l'édition Guillotine (disponible uniquement sur le Ushop d'Ubisoft), où cette fois cette fois on retrouve Arno en figurine, mais debout sur une guillotine (hauteur 41cm environ), le boîtier Futurepack exclusif, une carte de Paris (du jeu), un jeu de tarot, un tableau sérigraphié et une boîte à musique en bois, en plus du contenu de l'édition Bastille. Il y a également eu une édition "Gold", en dématérialisé et uniquement sur PC, comprenant le Season Pass et la mission "La Révolution Chimique".

 

Revenons-en à notre édition Bastille. Pour nous rappeler la révolution et les beaux livres qu'on pouvait trouver à cette époque, qui étaient des œuvres d'art aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, la steelcase et son fourreau papier prennent un aspect de vieux livre avec couverture en cuir, arborant la fameuse Bastille dans le symbole de la série. Le fourreau carton est en fait ouvert à l'avant (pour faire voir le logo et le nom du jeu), et permet de récupérer la boîte métallique en la faisant glisser vers le bas ou le haut. Attention à ne pas riper et faire passer la boîte métal dans la partie ouverte en façade, au risque de la déchirer. Mais faudrait vraiment pas regarder pour que ça arrive ! Les inscriptions et le logo de la série sont en relief, ça a un très bel effet, sans en faire trop. L'arrière de la boîte (désolé, je n'ai pas fait de photo de l'arrière) permet de voir une très belle illustration avec Arno Dorian, avec la cathédrale de Notre-Dame et la fameuse Bastille.


On retrouve bien entendu le jeu sans sa version classique, avec quelques papiers à l'intérieur qu'on appelait fut un temps des "notices".


On trouve également dans cette boîte le code pour avoir accès aux deux missions à télécharger, que sont "La Révolution Chimique" et "Le Prisonnier Américain".


Passons à l'artbook. Proposant environ 60 pages d'illustrations ayant servies à la création du jeu, on tombe comme bien souvent sur du travail bien léché, imprimé sur du très bon papier suffisamment épais pour qu'on puisse le feuilleter sans à avoir à forcer sur les pages, on ne s'est donc pas foutus de nous avec ce petit bouquin. La couverture est également très bien faite : en carton dur, elle reprend vraiment les codes d'un livre classique, avec cette imitation cuir et ces lettres dorées comme on pouvait trouver sur des bouquins d'époque. Du très bon travail, même si quelques mauvaises langues pourront dire que ça ressemble à une imitation pour un agenda que nous donnerait notre banque.


Les deux lithographies également présentes dans cette édition sont, comme le reste du collector jusqu'à présent, d'excellente qualité. On les retrouve dans une enveloppe faisant ancienne, avec une imitation d'écriture à la plume avec de l'encre légèrement délavée, et le tampon d'un ancien système postal local. Ca commence donc très bien, sauf que l'enveloppe est faite en papier assez épais, ne faisant pas vraiment vieillot (ne faisant même pas vraiment enveloppe d'ailleurs).


On retrouve à l'intérieur les deux lithographies. Les scènes choisies sont magnifiquement bien mises en valeur avec de très beaux effets de couleur, donnant presque l'impression qu'elles ont été directement faites à l'aquarelle. Bon, pour être précis sur ce qu'est une lithographie, il s'agit d'une impression avec une matrice en pierre ; là, on est sur une impression classique, donc on est plus sur des illustrations ou des cartes postales plutôt que des lithos.


Enfin, histoire de compléter cette édition déjà bien fournie, on retrouve la bande-originale du jeu sur CD, avec les thèmes les plus importants du jeu (pas tous bien sûr). Alors même si les musiques sont très sympa, ce ne sont clairement pas celles qu'on écouterait en dehors du jeu, sauf éventuellement pour faire du montage vidéo. Alors c'est sympa de retrouver ce genre d'objet, surtout quand le dématérialisé, notamment pour la musique, devient plus que courant, mais c'était clairement négligeable.


Vous savez tout du contenu de cette édition "Bastille" d'Assassin's Creed Unity, version PS4 (les autres versions ne diffèrent pas en terme de contenu). Le menu est donc copieux et de qualité, Ubisoft s'y connaît dans le domaine et ne prend pas les consommateurs pour des pigeons avec ce pack.

 

Anecdote :

 

Pour ceux qui ont eu la présence d'esprit (ou l'habitude) de prendre le jeu en version via le site de vente en ligne Amazon, une petite surprise arrivait en même temps que l'objet commandé : tout d'abord, quelques trucs dérisoire (un DLC offert et une arme à télécharger) mais surtout une magnifique montre à gousset reprenant le design de celle du héros du jeu, sans supplément de prix ! En métal, fournie dans un écrin avec le logo de l'épisode imprimé dessus, elle est très bien décorée et fonctionne parfaitement !


Conclusion :

 

Assassin's Creed Unity peut être fier d'avoir une édition collector telle que cette édition Bastille. Bien fournie, avec de belles finitions sur tous les objets, les fans de la série et de l'époque de la révolution française seront ravis de posséder cette version du jeu. Et dire qu'il s'agit que de la version "premier prix" des trois collectors du jeu...

 

Les +

Belles finitions

Artbook façon livre ancien en cuir

De belles illustrations

Prix

 

Les -

Les musiques choisies sur le CD

Le fourreau carton un poil fragile


Merci à D3vILWiNNiE pour m'avoir permis d'utiliser son collector!

bigvilo

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

jeux collector retrogaming collection jeu jeux video collectionneur musée sega nintendo sony atari microsoft lenny shintracteur vaergas collector import Sony Playstation 3 (PS3), Playstation 2 (PS2), PSP, PSone - Nintendo Wii / Revolution, DS Lite, DS, Gamecube, Nintendo 64, Game Boy Advance SP, GBA, Gameboy, SNES Microsoft Xbox, Xbox 360 (X360), Windows Vista, Windows XP - Sega Dreamcast, Saturn, Master System, Game Gear - N-Gage QD, Neo Geo, GP32, GP2X, Gizmondo, Atari, Amiga, Amstrad