Vous pouvez retrouver l'intégralité de ce dossier (et bien d'autres choses) sur le site paderetro.com.


L’Amiga CD32 est une console de salon à processeur central 32-bits, sortie en septembre 1993 au Royaume-Uni, puis en décembre 1993 dans le reste de l’Europe. Elle possède la particularité d’avoir été la première console 32 bits lancée en occident.



I] Je t’aime … Moi non plus.

Rappelons un peu le contexte de la sortie de la console: Nous sommes au second semestre 1993, et Commodore est au plus mal. Les choix financiers hasardeux de la société (multiplication des offres hardware au détriment de la demande, R&D coûteux mais non capitalisé) l’ont amené à cumuler 177 millions de dollars de pertes au premier trimestre 1993, pour finir l’année à 357 millions de perte, causant ainsi des centaines de licenciements.

L’Amiga CD32 sort dans ce contexte désastreux, mais parvient tout de même à se vendre à plus de 140 000 unités en Europe de septembre 1993 à janvier 1994. D’un autre côté, une décision de justice (l’affaire CADtrack concernant le brevet XOR) a empêché Commodore de vendre ses Amiga CD32 sur le territoire américain, privant dès lors l’entreprise d’un marché très important pour renflouer sa trésorerie si mal en point.

Début avril 1994, Commodore ferme ses locaux belge, suisse, et français. Et le 29 avril 1994, le couperet tombe: Commodore est en faillite, les chaines de production de l’Amiga CD32 s’arrêtent. Après seulement 5 mois de vie, la console disparait des étalages français et de la plupart des pays européens. Mais Commodore UK fait de la résistance et continue à alimenter le marché local de consoles jusqu’à épuisement des stocks aux alentours de noël 1994. Des jeux commerciaux continueront également de sortir dans certains pays européens, sous l’impulsion des communautés amigaistes nationales, et ce jusqu’en 1997.

Au total sortiront pas moins de 178 jeux sur Amiga CD32. Ces jeux sont pour la plupart des conversions améliorées de jeux Amiga 500 et 1200: Souvent une bande-son de qualité CD, parfois une amélioration graphique. D’autres (peut-être trop rares), sont des réalisations exclusives pour le support CD.

Frise temporelle


II] Hardware


a) La console
D’un point de vue architectural, l’amiga CD32 n’est rien d’autre qu’un Amiga 1200 affublé d’un lecteur CD double vitesse et d’une puce spécifique, nommée Akiko, en charge notamment de la conversion du mode 3D chunky vers bitplan et de la régulation du lecteur CD-ROM. Tous les modèles sont dotés de prises composites ainsi que d’une connectique S-Vidéo, les modèles français possédant quant à eux une prise péritel en supplément.

Bloc console


L’Amiga CD32 est malheureusement doté de la pire manette d’origine existante. Très fragile, il n’est qu’une question de temps avant que la colonne de direction de la croix ne se brise, rendant celle-ci difficilement utilisable.

L'horrible manette


Heureusement, il est possible de palier à ce problème de deux manières différentes: Soit en branchant une manette Megadrive, soit en récupérant une manette CD32 Honeybee. Cette dernière se révèlera optimale pour les jeux CD32 nécessitant plus de 2 boutons.

L'excellente alternative selon Honeybee


b) Ses add-ons
Le CD32 ProModule. C’est la première extension hardware permettant de transformer un Amiga CD32 en Amiga 1200. Elle a la particularité d’avoir un lecteur de disquette intégré.

CD32 ProModule


Le Paravision SX-1. C’est la seconde extension hardware permettant de transformer un Amiga CD32 en Amiga 1200. Elle a la particularité d’être l’extension la plus… extensible, avec de très nombreuses connectiques disponibles.

Paravision SX-1


Le DCE SX-32. C’est la troisième extension hardware permettant de transformer un Amiga CD32 en Amiga 1200. Elle a la particularité de s’insérer parfaitement dans la coque de la console.

DCE SX-32


L’Indivision AGA MK2 4000. C’est une carte de désentrelacement / flickerfixer compatible Amiga CD32. Elle possède les caractéristiques suivantes: Résolutions couleurs en 24 bits dans tous les modes d’écran, modes d’écran OCS/ECS/AGA affichés et désentrelacés, sortie vidéo DVI-I, tous les modes d’écran peuvent s’afficher à 60 Hz ou plus. C’est le must pour les écrans HD actuels.

Indivision AGA MK2 4000


La FMV Card. C’est une carte qui permet tout simplement de profiter du format Vidéo CD sur l’Amiga CD32.

FMV Card


III] Compatibilité


a) NTSC vs PAL
Comme je vous l’ai raconté plus haut, l’Amiga CD32 n’a pas été distribué aux USA. Mais les stocks réalisés en prévision de la vente américaine avortée étaient toujours là. Saisis en 1994 dans l’usine philippine lors de la faillite de Commodore, ils ont été retrouvés et revendus en masse dans les années 2008-2010.

Les jeux Amiga CD32, qui sont PAL, fonctionnent plutôt mal sur ces console NTSC, occasionnant des décalages d’images, des artefacts à l’écran, voire refusant carrément de continuer passée l’introduction.

Heureusement, l’Amiga CD32, comme tous les Amiga, est doté d’un menu de boot: Branchez une souris amiga sur le port 1, la manette dans le port 2. Lancez la console en laissant appuyés les 2 boutons de la souris, et un menu de boot apparait vous permettant, entre autres, de switcher entre NTSC et PAL. Sympa non?

Ecran de boot


b) Jeux Amiga CDTV & CD
L’Amiga CD32 se révèle être compatible avec de nombreux jeux Amiga CDTV (Amiga 500 boosté transformé en platine multimédia, sorti en 1991), et Amiga CD (Jeux sortis pour Amiga 1200 dotés d’un lecteur CD-Rom). Mais à moins de trouver un jeu qui vous donne envie, je ne vous conseillerais pas de vous lancer dans ce périple: Il faudra tester vous-même la compatibilité du jeu avec l’Amiga CD32, et beaucoup nécessitent un clavier pour fonctionner de manière optimale. Et pour ajouter à la facilité, peu de claviers peuvent se brancher tels quels sur un Amiga CD32, à moins d’avoir un adaptateur de clavier PC PS/2 comme le Lyra 2.

Turrican version CDTV


c) Compilations de jeux Amiga
Du fait de sa forte communauté anglaise et allemande, l’Amiga CD32 a connu de nombreuses compilations de jeux, les plus intéressantes étant la CD-222, la CD-444, et la CD-888, composées de la plupart des hits de la ludothèque Amiga 500 / 1200. Je vous laisse chercher sur Google si ces compilations peuvent vous intéresser, sachant que la vitesse de gravure doit absolument être de 2x ou 1x si vous souhaitez que ces compilations fonctionnent correctement.

Ecran d'accueil du CD-222


IV] Les jeux

Cette section est destinée à mettre en avant les 30 meilleurs jeux Amiga CD32.


a) Conseils spécifiques au packaging
Les jeux Amiga CD32 ont la particularité de connaitre 4 types de packaging fortement différents:

Les Big Box. Identiques aux Big Box de jeux PC.

Big Box de Brian the Lion


Les Long Box. Format un peu particulier correspondant à la taille d’un boitier Saturn, l’épaisseur divisée par 2, et en carton.

Long Box d'Impossible Mission


Les Cardboard Box. Format identique aux boitiers cd, mais en carton.

Cardboard Box d'Alfred Chicken


Les Crystal Box. Du pur classique, c’est un boitier cd.

Crystal Box de Morph


Attention! Il existe un double vice dans les packagings de jeux CD32. En effet, certains jeux sont sortis avec plusieurs packaging différents. De plus, il arrive que le contenu d’un jeu Big Box peut ressembler fortement à un jeu Crystal Box. Ajoutez à cela que certains jeux sont composé de nombreux manuels et cartes additionnelles, faites bien attention à vérifier au préalable sur le net dans le cas où vous recherchiez des jeux archi complets!

Big Box complète de Frontier Elite II


b) Moins de 10 euros

Alfred Chicken (Cardboard Box)


D/Generation (Cardboard Box)


Diggers (Crystal & Big Box)


Morph (Crystal Box)


Simon the sorcerer (Crystal Box)


Whale's voyage (Crystal Box)


c) 10 à 20 euros

Arabian Nights (Crystal Box)


Banshee (Crystal Box)


F17 Challenge (Crystal Box)


Heimdall 2 (Crystal Box)


Project-X Special Edition (Crystal Box)


Quik the thunder rabbit (Crystal Box)


Roadkill (Big Box)


Super methane bros (Big Box)


Univers (Crystal Box)


d) 20 à 30 euros

ATR All Terrain Racing (Big Box)


Beneath a steel sky (Crystal Box)


Brian the lion (Big Box)


Cedric and the lost sceptre (Big Box)


Disposable hero (Big Box)


Dragonstone (Crystal Box)


Kid chaos (Big Box)


Legends (Big Box)


Vital light (Big Box)


e) 30 euros et plus

Defender of the crown II (Cardboard Box)


Exile (Big Box)


Fire & Ice (Crystal Box)


Myht: History in the making (Crystal Box)


Sixth sense invetisgations (Big Box)



Superfrog (Big Box)


V] Récapitulatif


a) Le pack classique
Amiga CD32 seul. De 50 à 100 euros en loose, cela dépend de la version choisie. L’Amiga CD32 anglais coûte le moins cher car vendu et produit à bien plus grande échelle. Il est dépourvu de péritel comme la version FR, mais sa qualité visuelle est quasiment équivalente via la prise S-Vidéo. Il est possible de se procurer moyennant une dizaine d’euros un cable péritel qui se connecte à cette prise S-Vidéo. Etant actuellement acquéreur de cette solution, je peux vous dire que l’image est vraiment sublime, y compris sur télévision HD. En comparaison, le signal vidéo de la Megadrive et de la SNES via péritel sont hideux (vraiment). Cela ne vaut toutefois pas la limpidité d’image d’un Amiga CD32 doté de l’indivision AGA MK2 4000, mais là on parle de solution professionnelle d’un tout autre niveau.


b) Le pack HD
Amiga CD32 + Indivision AGA MK2 4000 + Adaptateur DVI vers HDMI. L’ensemble à moins de 250 euros. La carte en elle-même coûte réellement une chouquinette (près de 200 euros), mais avec elle, vous pouvez développer le potentiel de l’Amiga CD32 sur tous types d’écrans, qu’ils soient dotés de connectiques vga, dvi, ou hdmi. A réserver uniquement à ceux pour qui une qualité d’image réellement parfaite et adaptable sur tous supports prime avant tout.


c) Et Maintenant?
Je vous conseille deux sites pour en apprendre plus sur les nombreux jeux Amiga CD32 valant plus que le coup d’oeil:
Hall of Light, site référençant le listing le plus complet de jeux Amiga CD32.
Lemon Amiga, site à la navigation bien plus agréable, mais au listing malheureusement moins complet.


VI] Conclusion

J’ai écris ce guide du newbie (avec une petite touche dossier) pour rendre hommage à cette console qui n’a pas eu sa chance dans notre paysage vidéoludique français. L’Atari Jaguar a connu 3 années de survie, le Philips CDI plus de 4 années, et on connait tous la valeur (déplorable) de ces plate-formes. L’amiga CD32, quant à lui, connu à peine 5 mois d’existence en France (où il est totalement méconnu) et près de 30 mois de plus en Angleterre (où la communauté l’a porté à bout de bras, et qui plus est à raison).

Alors oui, la console est composée quasi uniquement de jeux Amiga 500 et 1200 typés 16-bits. Mais le fanboy micro ne sera-t-il pas heureux de pouvoir rejouer à ses vieux hits sans la contrainte des disquettes? Le consoleux pur ne découvrira-t-il pas le plaisir de jouer à ces jeux micro du fond de son fauteuil?

L’Amiga CD32 est une console qui mérite véritablement sa chance, alors pourquoi ne pas la tenter?

Publicité américaine



ange_dechu_lucifer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

jeux collector retrogaming collection jeu jeux video collectionneur musée sega nintendo sony atari microsoft lenny shintracteur vaergas collector import Sony Playstation 3 (PS3), Playstation 2 (PS2), PSP, PSone - Nintendo Wii / Revolution, DS Lite, DS, Gamecube, Nintendo 64, Game Boy Advance SP, GBA, Gameboy, SNES Microsoft Xbox, Xbox 360 (X360), Windows Vista, Windows XP - Sega Dreamcast, Saturn, Master System, Game Gear - N-Gage QD, Neo Geo, GP32, GP2X, Gizmondo, Atari, Amiga, Amstrad