Éditeur : Ubisoft

Année : 2002

Support : Gameboy Advance


Grâce aux vidéos qu'on peut trouver sur Youtube pour telle ou telle raison, quand on parle d'ET l'extra-terrestre, on ne pense plus au film de Spielberg, à Drew Barymore ou à la fameuse phrase "téléphone maison" qui a marqué tant d'enfant des années 80. Non, c'est fini cette époque ; comme je vous le disais, maintenant avec le Net, quand on parle d'ET, on pense à la version jeu vidéo sortie sur Atari VCS 2600 en 1982, ayant en partie causée le crash du jeu vidéo de l'année suivante.

Et ça se comprend : graphismes ultra-datés, gameplay vide, principe incompréhensible et durée de vie inexistante, production de copies plus importante que le parc de consoles installées... on est très loin du chef d'œuvre cinématographique de cette décennie, et le jeu est aujourd'hui conspué ou recherché pour rigoler un coup, ou pour garder un pan d'histoire chez soi (cf les exemplaires du jeu qui ont été enfouis dans le désert américain).

Et va savoir pourquoi, en 2002, Ubisoft a une idée : pourquoi ne pas fêter la sortie de cette déchéance du jeu vidéo vingt ans après en sortant un nouveau jeu ? Bon, ce n'est pas exactement ça, c'est plus pour fêter la double décennie du film. Mais pourquoi sortir un jeu en sachant que ce film est maudit au niveau de ses adaptations vidéoludique ? Malgré ces questions, E.T. L'Extra-Terrestre : Le 20ème Anniversaire est bel et bien sorti...


E.T. L'Extra-Terrestre : Le 20ème Anniversaire est un jeu de plate-forme / exploration sorti en 2002 sur Gameboy Advance. Ce jeu reprend grossièrement la trame du film, avec E.T., gentil extra-terrestre, qui atterri sur Terre pour faire des prélèvements de plantes avec d'autres de ses semblables, mais qui repartent sans lui. Il devra tout faire pour les recontacter et retourner chez lui, sans que les humains le capturent pour en faire un cobaye scientifique.


Bienvenue dans le monde de la Gameboy Advance, avec de la 2D au niveau de la Super NES et des tentatives ratées de progression vers la 3D. Alors n'allez pas croire que j'ai une dent contre la SNES avec ma dernière phrase, mais disons que la GBA était annoncée comme une console 32-bits, mais finalement n'est qu'une 16-bits (ce qui est déjà pas mal pour une console portable du début des années 2000). Mais du coup, les développeurs essayent de couper avec la 2D basique qu'on a connu dans les années 90 pour proposer une sorte de pseudo-3D avec des graphismes 2D ayant un rendu un peu trop souvent moyen voir mauvais (vous pourrez vérifier avec le test de Thunder Alley que j'ai fait récemment). Preuve en est une nouvelle fois avec E.T., qui essaye de proposer une 3D isométrique vue de dessus ayant au final un rendu à peine lisible et beaucoup trop chargé. Les effets sont ridicules, les couleurs un poil trop sombres et vu que le rendu à l'écran est trop chargé, on a bien souvent du mal à comprendre ce qui se passe à l'écran et à comprendre à quoi correspondent les sprites ou les éléments du décor visibles (enfin visibles, façon de parler). E.T. n'est pas si mal fait, mais on se rend compte que sont animation le déforme beaucoup lui donnant parfois l'impression d'être un fœtus géant en train de gesticuler à droite et à gauche (comment ça c'est un peu ce qu'il est?!). Le positionnement de la caméra est assez proche de l'action, on a parfois du mal à anticiper certains déplacements ennemis qu'on voit au dernier moment (ce qui nous oblige à avancer très prudemment pour ne pas perdre de la vie bêtement en se tapant une bestiole ou un flic qui arrive un peu trop vite) ; cela nous fait parfois perdre le chemin à prendre pour progresser, et du coup on tourne un peu souvent en rond. A noter qu'entre chaque niveau, vous trouverez des images issues du film, pas forcément du plus bel effet vu les capacités graphiques de la console (et peut-être le manque de travail des développeurs).

 

La console n'est pas réputée pour son rendu sonore d'extrême qualité, et ce n'est pas notre extra-terrestre qui va renverser la vapeur. Aucune âme dans les musiques, qui ne sont clairement pas inspirée et ne reflètent aucune émotion ni ne colle à l'ambiance voulue (enfin si ambiance on admet qu'il y a) des niveaux. C'est simple : si vous avez une molette pour baisser le volume de la console, ce n'est pas pour rien, utilisez la si vous ne voulez pas avoir une migraine pire que quand vous allez dans le grenier que tata Suzanne n'a pas ouvert depuis le millénaire dernier. Et les bruitages ne sont pas mieux : on se croirait sur un jeu bas de gamme pour enfants sur GBC en terme de qualité, en sachant qu'en plus ces fameux bruitages (comme par exemple quand on percute un adversaire) font buguer la musique. Du grand art.


E.T. L'Extra-Terrestre reprend une prise en main classique, à savoir les flèches pour se déplacer et le bouton B pour les actions (ici, lever son doigt pour faire pousser des objets) et le bouton A pour l'attaque, qui se résume à foncer droit devant soi en levant les bras. Et vous n'aurez pas besoin de plus pour ce jeu, vu que notre petite créature a pour vocation d'être pacifique. Mais l'utilisation des gâchettes auraient été la bienvenue car le titre est assez lent et on ne peut pas se défendre, en sachant que les ennemis apparaissent un peu au dernier moment comme dit précédemment. La lenteur vient surtout du temps de latence qu'il y a après s'être fait toucher, où E.T. recule d'un pas, s'arrête, puis reprend son avancée tel un vieux diesel qu'il ne faut pas forcer au démarrage. Ca en devient très frustrant et rageant, au point de s'énerver sur les touches de direction comme si on voulait les faire passer au travers de la coque arrière de la console.

Notre barre de vie se trouve en haut à droite de l'écran et est représenté par notre alien favori : plus celui s'y rapetisse, moins vous avez de vie, jusqu'à être KO. Mais vous pouvez également vous faire capturer par des membres de l'autorité pour perdre une vie. Sachez tout de même que si vous ennemis basiques suivent un trajet prédéfini, les policiers gèrent une zone, et si vous êtes assez rapides et que vous en sortez, ils reviendront au centre de cette zone comme si vous n'aviez jamais existé et sans prévenir les autres qui tournent dans le coin. Cette zone devient plus ou moins grande selon si vous augmentez la difficulté du jeu, mais au final, il suffit juste d'être suffisament rapide pour leur échapper mais également assez averti pour éviter un éventuel obstacle en cours de route, le secret vient de là.

 

L'histoire du reprend dans les grandes lignes celle du film : un extra-terrestre vient pacifiquement avec ses collègues sur Terre pour des études sur la flore, mais un des êtres s'est trop éloigné et est abandonné par le reste de la troupe. Il va devoir survivre sur cette planète hostile et trouver un moyen de contacter ses semblables à travers l'espace pour qu'ils reviennent le chercher, avant de se faire prendre par les humains. Il rencontrera un petit garçon nommé Elliott qui se prend d'amitié pour la créature et fera tout pour le cacher des autres et l'aider à repartir d'où il vient. La plupart du temps, il faudra trouver des objets et retourner à point ou tout simplement aller d'un point A à un point B sans se faire avoir par les humains ou les animaux hostiles. On suit assez bêtement l'histoire du film de 1982 en reprenant quelques points marquants du film (la collecte des fleurs, le trajet en vélo...), il faut dire que l'on est sur un jeu à licence.


Le jeu dispose de trois modes de difficulté : facile, moyen et difficile.Même si finalement les trois modes sont assez proches, c'est dans la résistance de la barre de vie et le rayon d'action des policiers que ça change, étant donné qu'il y a assez peu d'affrontements directs. La véritable difficulté du titre réside dans ses déplacements à réaliser de manière safe vu qu'on voit pas si loin que ça autour de soi, ce qui fait qu'on se prend souvent des ennemis et qu'on perd de la santé (et donc de la santé) assez bêtement.

 

Le jeu se tient sur dix niveaux reprenant dix passages clés du film originel. Les objectifs à réaliser n'étant pas toujours très clairs (ou du moins comment les réaliser une fois qu'on est dans le niveau), certains niveaux sont assez longs, et il faudra même les recommencer plusieurs fois pour en venir à bout. Mais si vous avez de la chance et que comprenez tout tout de suite, il vous faudra en 10 et 20 minutes par niveau, donc un peu plus de deux heures minimum pour venir à bout du titre. Alors ne pas vouloir rester deux heures d'affilé sur un titre aussi médiocre se comprend, c'est pourquoi après chaque niveau terminé vous trouverez un mot de passe à noter pour reprendre vos aventures au début du niveau suivant. Mais à mon avis, peut de monde s'en est servi après avoir fini le premier niveau...


Verdict : E.T. l'Extra-Terrestre : Le 20ème Anniversaire ne reprend pas la qualité du film duquel il s'inspire, mais plutôt du jeu issu du film sorti 20 ans avant. Ca m'étonnerait pas qu'on retrouve des cartouches GBA de ce jeu dans le désert de Gobi.

bigvilo


Retrouvez l'émulateur et la rom du jeu sur GameBoy Advance chez notre partenaire

Emulateur: http://www.gametronik.com/site/emulation/game_boy_advance/


Rom: http://www.gametronik.com/site/fiche/niGBA/E.T.%2520-%2520The%2520Extra-Terrestrial%2520%2528Europe%2529%2520%2528En%252CFr%252CDe%252CEs%252CIt%252CNl%2529/

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

jeux collector retrogaming collection jeu jeux video collectionneur musée sega nintendo sony atari microsoft lenny shintracteur vaergas collector import Sony Playstation 3 (PS3), Playstation 2 (PS2), PSP, PSone - Nintendo Wii / Revolution, DS Lite, DS, Gamecube, Nintendo 64, Game Boy Advance SP, GBA, Gameboy, SNES Microsoft Xbox, Xbox 360 (X360), Windows Vista, Windows XP - Sega Dreamcast, Saturn, Master System, Game Gear - N-Gage QD, Neo Geo, GP32, GP2X, Gizmondo, Atari, Amiga, Amstrad