Éditeur : Rage Software

Année : 2002

Support : Gameboy Advance



Toi ! Oui toi ! Je t'ai tout de suite cerné ! T'as pris du bide au mois de juin et juillet après avoir pris un abonnement à bein Sports (parce que tu t'y es pris trop tard pour avoir une place pour Islande – Autriche) pour regarder tous les matchs de l'Euro 2016 en France, avachi dans ton canapé avec une pizza froide commandée la veille au soir et un pack de Tourtel Twist à moitié vidé, alors qu'il n'est que 14h. Et toi aussi, tu as trouvé cet Euro bizarre mais passionnant, et peut-être même que tu as été dégoûté que les Bleus aient perdu ainsi en final, alors que la coupe leur tendait les bras.

Enfin, en tout cas, ce tournoi t'as permis de te réconcilier avec le foot, et si ça se trouve tu vas même reprendre ton abonnement à la rentrée pour voir pleins de championnats et compétition de la baballe. Et vu que t'es un Footix, tu joues aussi aux jeux de foot sur consoles, et parfois même tu joues à de bons jeux. Par contre, en cherchant ta collection de pièces Continent sur l'équipe de France 98, t'es retombé sur une cartouche que tu avais caché à tout le monde depuis plus de dix ans, pour ne pas subir les quolibets de tous s'ils avaient découvert que t'y jouais. Et t'as eu bien raison de la cacher et de l'oublier pendant toutes ces années, car David Beckham Soccer, ce n'est pas forcément le jeu de foot qui a marqué une génération.


David Beckham Soccer est un jeu de football sorti sur Gameboy Advance (et d'autres consoles, mais osef) début 2002 dans nos vertes contrées. Il s'agit d'un jeu de foot classique où on choisit son équipe et où on fait un match pour gagner, que ce soit en amical entre nations ou entre clubs, un tournoi ou une saison complète. Et David Beckham dans tout ça ? Une section d’entraînement et un petit coin pour en savoir plus sur la star sont disponibles.


Même si elle permet de produire de la 3D, ce n'est clairement pas le fort du Gameboy Advance. Et même si on est en vue de dessus en plongé, permettant de proposer une fausse 3D comme on le fait depuis pas mal d'années déjà, force est de constater que David Beckham Soccer n'est pas beau pour tes yeux habitués à ta grande télévision dernier cri. Joueurs identiques sauf les couleurs des maillots, aucune animation après une faute ou un but, crénelage important, quelques ralentissements de temps en temps, animations des joueurs limitées (pas de geste technique)... Tout ça pour dire qu'on a un rendu hybride entre un épisode Gameboy Color et ce qu'aurait dû être cette version GBA. Et t'es en train de penser que ça pourrait être un épisode sorti sur mobile (quelques années plus tard certes), car il n'y a pas de vrai comparatif. Après, pour une question d'esthétisme mais secondaire, t'aurais voulu te croire sur ton dernier jeu de foot sur console de salon, pour pouvoir choisir les stades dans lesquels on joue, et choisir les maillots des équipes en fonction que tu joues à domicile ou à l'extérieur, pour te sentir un peu plus pro dans ton canapé.

 

S'il y a bien quelque chose qui te manque quand tu regardes Pologne - Irlande du Nord avachi sur ton canapé en sky, c'est l'ambiance britannique et le fameux chant "Will Griggs on fire" que t'entends derrière la question pour gagner 50000€ de Grégoire Margotton. Et puis tu regardes ta console portable... et oui, t'as raison de faire la moue, car ce n'est pas avec ton jeu que tu vas avoir l'ambiance qu'il y avait au stade de Nice, au mieux t'as celui du Parc des Princes dans un match de Coupe de la Ligue contre Valenciennes. Aucun bruit pendant les matchs, que ce soit du public, des tacles, d'éventuels cris des joueurs et des entraîneurs, ou même une petite musique. Tout ce que t'entendras de ta petite enceinte, c'est un coup de sifflet, qui ferait rire un caniche dans une séance de dressage, canin lors des fautes. Alors t'auras quand même le droit à de la musique dans les menus, une sorte de musique un peu techno. Le genre typique de musique dont on se fout dans un menu de jeu de foot, surtout quand ce n'est pas issu d'un titre qu'on entend passer à la radio (mais de toute façon, ça fait un mois que t'entends plus de musiques à la radio, sauf les jingles des différentes émissions de RMC pendant l'Intégrale Foot).


La bière c'est bien, mais ça occupe une main ; les chips, c'est pas mal aussi, mais du coup on a les doigts bien gras. C'est bien dommage, car il faut bien deux mains pour jouer à David Beckham Soccer. Il faut bien se souvenir que celle de gauche permet d'utiliser les flèches directionnelles, que A permet de tirer/passer au sol et B de centrer/faire une passe longue lorsqu'on attaque, et les deux boutons servent à tacler en mode défense. Et les gâchettes de la console ? Elles ne servent à rien, même pas à accélérer, gérer une tactique ou afficher/désactiver un radar à l'écran (mais bon, vu ton taux d'alcoolémie et la taille de l'écran, t'aurais rien vu). Et c'est bien dommage, car le jeu demande d'être assez vigilant, on se fait très souvent prendre la balle par un adversaire sans avoir été taclé de manière glissée comme dans un Super Sidekick si on la joue trop perso. Mais une fois qu'on arrive à jouer "collequetif" comme dirait notre sélectionneur national, on arrive bien souvent devant la surface en peu de temps, et si comme t'as moi t'as arpenté un peu les gazons de la portable, tu peux savoir comment tirer pour avoir une chance sur deux de marquer, ou du moins d'éviter l'éventuel plongeon du gardien, comme on pouvait le faire, cette fois, dans le premier FIFA sur SNES ou Megadrive. Mais on retient tout de même que les phases d'action, aussi bien défensives qu'offensives, n'apportent aucun fun, les passes sont imprécises, les déplacements assez lents et grossiers et, comme je viens de te le dire, l'IA est souvent absente, comme le public.

Quant aux changements de joueurs et de formation, c'est possible avant le match (et pendant en appuyant sur Start et en attendant un arrêt de jeu), la fatigue n'est pas prise en compte dans les stats, et les il n'y a pas de carton au cours du match (même après un violent tacle par derrière, souvent sanctionné d'un coup franc), donc les changements seront plus au délit de faciès.

D'ailleurs, comme on pouvait s'en douter, le jeu n'a pas la licence FIFA, donc comme le faisait ISS dans le temps, on retrouve des noms approximatifs (Bart pour Barthez, Zide pour Zidane, Greeggs pour Giggs... attendez, y'a Will Griggs dans ce jeu?!) au milieu de quelques jours possédant la bonne orthographe (comme David Beckham, ce sera bête de ne pas l'avoir lui). Ca attire toujours l’œil, on s'amuse à deviner qui est qui, mais au final c'est pas ce qu'on demande à ce jeu, on ne joue pas à Buzz ! mais à un jeu de foot !

 

La cartouche possède pas mal de style de jeu, allant du match amical entre sélections ou entre clubs à une saison régulière avec un club, en passant par un tournoi à élimination directe paramétrable (toujours avec pour choix les clubs ou les nations) ou une Euro Ligue (sous entendu la coupe d'Europe, celle que t'as squatté au moins de juin), mais également un mode Entraînement avec Beckham pour apprendre à jouer au jeu (t'en as besoin vu ton niveau) et enfin L'histoire de Beckham. Attendez, j'ai bien lu ? L'histoire de Beckham ? En 2002 ? Mais il était en plein milieu de sa carrière, et il n'était pas réputé à cette époque pour avoir un égo aussi développé que celui de Zlatan aujourd'hui ! En fait, il s'agit d'un petit coin où on peut en savoir un peu plus sur lui, une petite bio professionnelle et quelques questions réponses pour en savoir un peu plus. Les fans y jetteront un œil une fois, les soûlards comme toi n'y prêteront même pas attention.

Mais la véritable force du jeu repose sur le nombre de clubs et de sélections nationales proposés dans ce jeu. 200 équipes en tout, avec une sélection de joueurs ayant la licence FIFpro. Bon, pour les clubs, on reste dans les championnats européens ayant une certaine réputation, vous ne pourrez pas jouer avec le Zénit St Pétersbourg ou avec le FC Bâle (et encore moins des clubs issus d'autres continents), et c'est bien dommage (quelques clubs "autres" auraient été les bienvenus, notamment pour une Euro Ligue entre clubs).


Après des départs difficiles, sans doute parce qu'il te reste quelques grammes dans le sang à la suite de la cuite que t'as pris après Allemagne – France, où tu tes pris des buts ou que t'as fini le match sur un cuisant 0-0 avec deux tirs au compteur (pour les deux équipes), t'as décuvé et t'as compris que le gras et le bout de mozzarella issu de ta part de pizza 4 fromages sur tes doigts te gêne à construire tes attaques. Enfin, construire, ça veut dire ne pas tacler si tu ne te trouves pas dans les 180° en face de ton adversaire pour éviter la faute et que tenter de se prendre pour Ronaldinho à sa grande époque et dribbler tout le terrain ne sert à rien, car les interceptions sont très courantes. Il suffit de foncer sur son adversaire et ça passe presque tout le temps. Donc, une fois que t'as compris ça, que tu fais des passes et surtout, que tu tires croisé en étant à l'intérieur de la surface, t'as plus aucun souci à te faire et tu finiras tous tes matchs invaincus voir même invincible. Vu qu'on ne peut changer la difficulté du titre, une fois ce secret révélé, le titre n'a presque plus d'intérêt tellement l'IA de la défense et du gardien sont mises à nue, ne révélant qu'un gobelet de Carlsberg vide au milieu de la fanzone de Bordeaux.

 

Le jeu a, comme je te l'ai déjà dit un peu plus tôt, quelques modes de jeu qui peuvent se révéler sympa si tu t'y investis. Mais au final, une fois la faiblesse de l'IA mis à la lumière du jour, avec une équipe potable (pas forcément les grosses écuries comme Madrid ou Manchester), leur intérêt et leur rejouabilité s’évanouit. Et si en plus je t'annonce qu'il n'y a pas de mode deux joueurs pour affronter un ami, l'une des essences principales des jeux foot, avec un câble link et ainsi se chambrer à chaque but, tu commences à te demander si finalement te retaper la rétrospective des matchs de l'Angleterre durant l'Euro 2016 n'est pas un meilleur choix que de rechercher des piles pour ta GBA, vu que t'as usé les dix dernières minutes qu'il te restait avec celle de la télécommande de ton magnétoscope qui prend la poussière.


Verdict : après cet Euro et cette découverte inattendue, tu te demandes si finalement la cartouche de David Beckham Soccer n'est pas une sorte de Jumanji que tu devrais t'empresser de jeter à la mer avec un poids pour qu'il reste au fond de l'eau salée.

bigvilo

Retrouvez l'émulateur et la rom du jeu sur GameBoy Advance chez notre partenaire

Emulateur: http://www.gametronik.com/site/emulation/game_boy_advance/


Rom: http://www.gametronik.com/site/fiche/niGBA/David%2520Beckham%2520Soccer%2520%2528Europe%2529%2520%2528En%252CFr%252CDe%252CEs%252CIt%2529/

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

jeux collector retrogaming collection jeu jeux video collectionneur musée sega nintendo sony atari microsoft lenny shintracteur vaergas collector import Sony Playstation 3 (PS3), Playstation 2 (PS2), PSP, PSone - Nintendo Wii / Revolution, DS Lite, DS, Gamecube, Nintendo 64, Game Boy Advance SP, GBA, Gameboy, SNES Microsoft Xbox, Xbox 360 (X360), Windows Vista, Windows XP - Sega Dreamcast, Saturn, Master System, Game Gear - N-Gage QD, Neo Geo, GP32, GP2X, Gizmondo, Atari, Amiga, Amstrad