Date de sortie française : 2000

Éditeur : THQ

Genre : action

Support : Gameboy Color

Au cours de la deuxième partie des années 90 et jusqu'à la fin de la première moitié des années 2000, une série fantastique américaine qui aurait pu paraître gnan-gnan aux premiers abords va crever l'écran et proposer un nouveau visage aux femmes mais aussi aux monstres. Non, je ne parle pas de X-Files ni même de Sliders (et encore moins de Melrose Place), mais de Buffy contre les Vampires, qu'on a pu voir chez nous le samedi soir sur M6. Dans cette série, on suit la vie presque quotidienne de Buffy Summers, une lycée qui peut paraître tout à fait normal parmi la masse, mais qui a été choisi selon un rite ancien pour devenir la barre de protection de l'humanité contre une armée de monstres qui pullule sans que les humains ne s'en rendent compte, et notamment des fameux vampires : c'est la Tueuse. Vous aurez bien entendu compris que je parle de Buffy contre les Vampires, avec la sublime (mais un poil moins maintenant) Sarah Michel Gellar.

Et figurez vous que dans Buffy contre les Vampires sur Gameboy Color, on incarne Buffy pour aller casser du vampires dans les rues de Sunnydale !

Buffy contre les Vampires, ou plutôt Buffy The Vampire Slayer sur Gameboy Color est un jeu sorti en l'an 2000 par THQ. Dans ce jeu d'action/beat'em all en 2D vu de côté, vous incarnez la célèbre Tueuse dans une période qu'on pourrait situer lors de la deuxième saison de la série. Alors que Buffy et ses amis Willow, Alex, Anya et Giles profite de leur temps libre grâce à la semaine multiculturelle de Sunnydale, les monstres décident d'envahir la Bouche de l'Enfer... encore une fois.

Graphismes :

Comme toujours dans ce cas, la console portable de Nintendo dispose de capacités assez limitées pour bien retranscrire un jeu. Et Buffy en pâti : alors ce n'est pas une hécatombe, car le jeu est assez lisible, les animations sont fluides (comme on pouvait le voir dans le jeu Men in Black The Series en plus détaillé) et l'ambiance sombre qu'on pouvait retrouver dans la série pour nous donner un sentiment d'inquiétude sont tout de même présent. Mais les ennemis sont assez grossièrement modélisés et le swap color est régulièrement utilisé. Quant aux décors, on retrouve des niveaux aux inspirations de lieux connus des fans, comme le cimetière, le Bronze ou les égouts. Les phases de dialogues entre les héros entre les niveaux auraient pu être plus jolies si on ne retrouvait pas ces gros traits noirs qui rendent les courbes de la belle Buffy et de ses collègues d'un coup moins attrayants. Mais ça donne un petit côté comic, comme on pouvait en trouver sur la série à l'époque de la série.

Musiques :

Ce n'est clairement pas la réussite du jeu : les musiques sont plus que moyennes, certaines sont même affreuses à l'écoute. On enlèvera volontiers les musiques du jeu, les effets sont corrects, on a même le droit à une sorte de cri lorsque les vampires sont renvoyés dans l'au-delà.

Maniabilité / gameplay :

L'un des points forts du jeu, avec le fan service. La Tueuse est assez agréable à être entre nos doigts, capable de courir, faire des roulades, sauter, et bien entendu attaquer. Et tout ça avec deux boutons ! Comme dans la série, il faudra se battre avec les vampires pour diminuer leur jauge de résistance, avec des coups de poing, de pied au sol ou sauté, en utilisant les objets du coin ou même des canettes de soda (qui visiblement remplacent l'eau bénite de nos jours), afin qu'ils récupèrent plus difficilement une fois à terre, où vous pourrez leur planter un pieu une fois accroupie sur eux. Le seul petit souci avec notre héroïne, c'est qu'elle ne peut se retourner tout en restant accroupi, il faut donc se relever pour le faire, en devenant vulnérable. Les combats ont lieu à des endroits précis, où vous ne pourrez pas sortir de l'écran tant que tous les ennemis ne seront pas abattus. Vous verrez que vous disposez de deux barres de vie : une pour votre résistance, qui, une fois vide, vous enverra au sol où les vampires pourront venir vider votre deuxième barre, celle de sang dans le corps. C'est une excellente idée pour rester bien dans le thème de l'humain contre le vampire (et pas faire un simple beat'em all où l'ennemi perd une fois sa barre de vie mise à zéro). Les vampires n'en ont qu'une, celle de résistance, et peuvent être projeté au sol sans qu'elle soit vidée (mais ils se relèveront plus tôt). Pour le reste, il s'agit d'un jeu d'action en vue de côté basique, sans phase d'énigme ou de recherche.

Scénario :

Encore une fois, la belle Buffy Summers va devoir sortir ses pieux en bois pour bloquer l'arrivée de monstres depuis la bouche de l'enfer située dans sa ville. Elle devra arpenter la ville pour en apprendre plus sur ce monstre qui terrorise la ville. L'histoire n'est pas reprise d'un épisode ou d'une saison, mais est montée comme un véritable épisode, les phases d'amourette de lycéens en moins. La narration est toute en anglais, les dialogues sont correctes sans pour autant sortir d'un RPG ou d'un jeu de combat, et est même ponctuée d'un peu d'humour avec la petite bulle qui apparaît au dessus de Buffy quand elle finit un niveau. Le seul souci, c'est que l'histoire est anecdotique pour la progression dans le jeu, car aucune phase de recherche ou aucun objet à trouver permettent de faire avancer le scénario. Il faut juste avancer et taper sur tout ce qui nous agresse.

Replay value :

Le jeu n'est pas très difficile, même si à partir d'un niveau cinq il faudra s'accrocher un peu avec des ennemis qui se régénèrent très vite et qui nous suce le sang beaucoup plus rapidement qu'avant. Les niveaux ne sont pas très longs mais au total de huit, comme bien souvent sur Gameboy. Les fans n'hésiteront pas à refaire le jeu au moins une fois pour tenter de le finir plus rapidement ou sans perdre de vie, les autres s'arrêteront une fois que la Bouche de l'Enfer sera refermée.

Conclusion :

Buffy The Vampire Slayer n'est peut-être pas le meilleur jeu de la console, ni même un excellent jeu auquel on joue encore une décennie après sa sortie, mais il a le mérite d'être assez défoulant et de proposer un bon fan service. Buffy pixélisée n'est peut-être pas toujours aussi attirante même dans les cinématiques, mais le jeu possède un certain charme.

bigvilo

Retrouvez l'émulateur et la rom du jeu sur Gameboy chez notre partenaire

Émulateur: http://www.gametronik.com/site/emulation/game_boy/

Rom: http://www.gametronik.com/site/fiche/nigbc/Buffy%2520the%2520Vampire%2520Slayer%2520%2528USA%252C%2520Europe%2529/

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

jeux collector retrogaming collection jeu jeux video collectionneur musée sega nintendo sony atari microsoft lenny shintracteur vaergas collector import Sony Playstation 3 (PS3), Playstation 2 (PS2), PSP, PSone - Nintendo Wii / Revolution, DS Lite, DS, Gamecube, Nintendo 64, Game Boy Advance SP, GBA, Gameboy, SNES Microsoft Xbox, Xbox 360 (X360), Windows Vista, Windows XP - Sega Dreamcast, Saturn, Master System, Game Gear - N-Gage QD, Neo Geo, GP32, GP2X, Gizmondo, Atari, Amiga, Amstrad