Date de sortie française : 1994

Éditeur : Sega

Genre : plate-forme

Support : Megadrive

 

Treasure a su, durant les années 90, se faire connaître des joueurs par des jeux d'action et des shoot'em up à la difficulté et à la rigueur assez importante. Au milieu de jeux aux allures futuristes et assez sérieuses, un petit jeu d'action / plate-forme a réussi à sortir du lot sans flingue et avec des couleurs bien criardes, ayant des faux airs de Rayman avant l'heure : Dynamite Headdy.


Dynamite Headdy est un jeu d'action plate-forme sorti en 1994 sur Megadrive. Vous y incarnez Headdy, héros du spectacle de marionnettes "Treasure Theater". Mais depuis quelques temps, Trouble Bruin, rival d'Headdy dans le spectacle, rêve d'en devenir la star, quitte à éliminer notre héros. Et la marionnette maléfique nommé Dark Demon, allié à Trouble Bruin, aspire à la domination du monde et l'avilissement de tous. Vous devrez battre Dark Demon en montant sur scène et faire ce que vous faites de mieux : jouez votre propre rôle.

 

Graphismes :

 

On tape dans le haut du tableau de la console de Sega avec Dynamite Headdy : décors et sprites très détaillés, couleurs pétantes comme on les aime dans les jeux de plate-forme, collant bien au côté enfantin du monde des marionnettes. Un soin tout particulier a été fait sur ce qui se passe au second plan, dans le décor, avec pas mal de petits éléments pour donner du réalisme au jeu (et même un petit clin d’œil à la sortie dans le commerce du jeu). Headdy est assez joli, ses animations sont fluides et ses changements de têtes sont très réussis (on peut même devenir invisible ! Enfin, on ne voit que les contours du héros...). En ce qui concerne les ennemis, ceux de base sont assez répétitifs, mais les midboss et les boss sont vraiment originaux, avec des points faibles parfois très drôles (la queue d'un chier, les vêtements de danseuses...). Enfin, quelques mini-jeux sont là pour se sortir un peu des niveaux, avec de l'escalade ou des "lancers francs" avec sa tête. Au final, c'est typiquement à ce qu'on est en droit de s'attendre quand on veut un joli jeu 16-bits. A noter que les boss du jeu sont différents entre la version occidentale et la version japonaise, puisque chez nous on a pu se battre contre des sortes de robots contre des poupées ou autres marionnettes en Orient.


Musiques :

Certaines mauvaises langues diront que la Megadrive ne produit que quelques bips bips, mais Dynamite Headdy a pu bénéficier d'un traitement de faveur en ce qui concerne ses musiques. Ces dernières sont rythmées, enchanteresses et collent parfaitement avec l'action, sans fausse note sans pour autant être inoubliables, et sans quelles deviennent insupportables, tout ce qu'on demande à une bande-son digne de ce nom. Les bruitages et autres effets sont dans la norme, avec quelques petites voix digitalisées (pour un "Yeah !" ou un "Thank You !" en bonne et due forme).

 

Maniabilité / gameplay :

Notre petit héros qui lance sa tête se manipule assez bien et assez rapidement, mais pour vraiment le maîtriser, il faudra tout de même un peu s'entraîner. Tout ce joue avec sa tête pour progresser : elle permet d'attaquer ses ennemis et de s'agripper à certains points pour progresser. On attaque avec B (ou le maintien si on a un power up spécial), on saute avec C (on se croirait dans Sonic!) et on annule son power up avec A. Les power ups, parlons-en : il y en a 18 au total dans le jeu, comme la tête de cochon pour tirer avec votre nez, la tête à crampons pour grimper aux murs, la tête d'épingle pour devenir tout petit et accéder à des zones inédites ou la tête de liberté, qui permet de faire un mini-jeu basé sur le basket en dehors du niveau, et si vous le réussissez, on vous donnera un numéro à retenir, qui vous sera utile plus tard dans le jeu. Vous trouverez ces power ups sur les petits bonshommes nommés "cassettes", pouvant porter plusieurs têtes différentes, à vous de choisir laquelle prendre selon vos envies. Un ajout bien sympathique qui permet au jeu de se démarquer des autres jeux de plate-forme/action.

Ces power ups, qui sont le cœur du jeu pour varier un peu les plaisirs, ne sont pas indispensables pour finir un niveau, il ne s'agit réellement que de simples bonus qui peuvent vous faciliter la vie. Headdy s'en sort très bien avec sa tête, même s'il faut avouer que les petits niveaux d'entraînement de la première zone sont indispensables pour pouvoir bien maîtriser ses attaques et ses déplacements au cours du jeu, notamment pour les tirs en diagonale, pas toujours aisés.


Scénario :

Bien qu'il y ait peu de textes ou de petites cinématiques pour nous aider à comprendre le pourquoi du comment de notre venue dans ces studios, Headdy s'en sort pas trop mal. Tout d'abord avec les décors qui nous font comprendre qu'il s'agit d'un personnage imaginaire qui se balade dans des studios d'enregistrements et qu'il, visiblement, est recherché par le méchant de l'histoire habituel. On comprend donc que ce petit chat, Trouble Bruin, et ses sbires armés ne veulent pas qu'on reste la star ! Mais il faudra réellement avancer dans l'aventure pour comprendre pourquoi Heather, cette Headdy au féminin qui récupère les clés qu'on trouve, vient nous voir de temps à autre...

 

Replay value :

Dynamite Headdy n'est pas un jeu facile, Treasure ayant prouvé plusieurs fois que proposer une difficulté exigeante était son fer de lance, en plus de titres très bien finis en tout point. Vous ne disposez que de trois vies pour finir le jeu, et bien entendu pas de continue. Mais la difficulté est assez bien dosée : on nous indique les points faibles des ennemis (ce qui ne veut pas dire qu'ils sont accessibles), on peut trouver quelques vies supplémentaires au cours du jeu et la difficulté va crescendo. Finir le jeu une fois ne sera pas aisé, mais on replongera avec plaisir dans ce très bon jeu qui propose un challenge et une expérience intéressants.


Conclusion :

Dynamite Headdy, même s'il s'avère peu connu du grand public, est un excellent jeu de plate-forme, frais et avec un défi intéressant. Si vous êtes un fan de Sega, de plate-forme et de gameplay simple mais nerveux... pourquoi vous êtes encore là ?! Prenez votre manette et commencez une nouvelle partie !


bigvilo

Retrouvez l'émulateur et la rom du jeu sur Megadrive chez notre partenaire

Émulateur: http://www.gametronik.com/site/emulation/megadrive/

Rom: http://www.gametronik.com/site/fiche/nimd/Dynamite%2520Headdy%2520%2528USA%252C%2520Europe%2529/

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

jeux collector retrogaming collection jeu jeux video collectionneur musée sega nintendo sony atari microsoft lenny shintracteur vaergas collector import Sony Playstation 3 (PS3), Playstation 2 (PS2), PSP, PSone - Nintendo Wii / Revolution, DS Lite, DS, Gamecube, Nintendo 64, Game Boy Advance SP, GBA, Gameboy, SNES Microsoft Xbox, Xbox 360 (X360), Windows Vista, Windows XP - Sega Dreamcast, Saturn, Master System, Game Gear - N-Gage QD, Neo Geo, GP32, GP2X, Gizmondo, Atari, Amiga, Amstrad