Date de sortie française : 31 octobre 1996

Éditeur : Crystal Dynamics

Genre : plate-forme

Support : Playstation

 

L'année 1996 a été une année plutôt prolifique en titres de qualité en 3D, la nouvelle technologie en mode pour le jeu vidéo : Duke Nukem 3D, Panzer Dragoon Zwei, Super Mario 64, Nights, Tomb Raider, Diablo... et un certain Pandemonium !. On oublie souvent de le citer, mais notre petit Pandy a été également un succès critique et commercial sur les supports où il est sorti à l'époque (à savoir Playstation, PC et Saturn). C'est la version Playstation qui va nous intéresser pour ce test.

 

 

Pandemonium ! Est un jeu de plate-forme sorti en 1996 sur Playstation. Il propose une progression en 2,5D, à savoir des graphismes entièrement en 3D (qui ne font pas encore l'unanimité dans le genre) mais une progression en 2D, sur un chemin prédéfini. On y incarne Nikki et Fargus, l'une est sorcière et l'autre bouffon, qui ont, par mégarde, libéré le monstre Yungo, qui va engloutir le château de Lancelot et tous les habitants alentour. Ils vont devoir parcourir plusieurs niveaux pour retrouver le moteur à vœux, permettant d'exaucer trois souhaits.

 

Graphismes :

Le jeu propose des graphismes 3D assez jolis pour l'époque, où cette technologie était encore balbutiante. Les animations sont fluides, les décors au premier plan assez sympathique et pas trop épurés. On peut remarquer que quelques sprites 2D se sont glissés dans le jeu, mais rien de bien méchant. L'ambiance médiévale est assez bien respectée, avec bon nombre de niveaux comprenant un château, des clairières, des cités fortifiées, allant de paire avec un peu de folklore au niveau des ennemis (comme des pièges à loup, des magiciens, de gros insectes...) et de la présence de pas mal de construction et de mécanisme en bois (mais on a quand même le droit à quelques passages plus actuels, comme une course rappelant les bonus stages de Sonic sur Megadrive). Alors oui, c'est assez grossier, oui, c'est très criard, oui c'est parfois un peu bugué... le jeu a mal vieilli, il faut dire qu'il a vingt ans !

 

Musiques / bande-son :

Les musiques de Pandemonium! sont d'assez bonne qualité, assez proche de ce qu'on trouvait dans les productions de plateformers de l'époque, avec cette pointe de médiéval liée au scénario et aux personnages du jeu. C'est avec plaisir qu'on écoute des lyres, des tambourins... mais également des éléments plus récents, comme quelques voix, des basses ou des bongos pour apporter plus de folie et de rythme selon les niveaux. Les bruitages sont plus loufoques, notamment ceux des sauts qui font penser au "boing", onomatopée du saut sur un ressort. Et ensuite, selon les niveaux et les interactions, les choix sont assez bons (comme quand on saute sur un moustique, quand on récupère une clé...). Juste dommage le bruitage utilisé quand on saute sur un ennemi, qui devient vite agaçant.

 

Maniabilité / gameplay :

La présence deux personnages jouables dans le jeu n'est pas anodine : les deux héros ont chacun une particularité de gameplay que l'autre n'a pas. Nikki la fille peut faire des doubles sauts, lui permettant d'aller chercher dans des zones qu'elle seule peut atteindre, alors que Fargus pour attaquer en faisant une roulade, lui évitant de devoir sauter pour éliminer l'ennemi qui se trouve devant lui. A part ça, le jeu propose une prise en main proche de ce qui se fait sur les jeux de plate-forme 2D, à savoir se déplacer de droite à gauche et inversement, sauter, ramasser des pièces pour gagner des vies : ça ne vous rappelle rien ? Sauter permet d'éliminer des ennemis en leur tombant sur la tête, on peut également trouver un bonus pour pouvoir tirer des boules de feu pendant une période limitée. Il faudra également parfois récupérer des clés pour débloquer des passages pour continuer son aventure. A part ça, pas grand chose à redire sur la prise en main du jeu, assez bonne ; on peut quand même regretter un petit temps de latence pour les sauts une fois qu'on a été touché ou qu'on revient sur la terre ferme.

 

Scénario :

Comme bien souvent, le scénario est bien présent dans le jeu de plate-forme, mais il passe assez vite au second plan. Pandemonium ! ne déroge pas à la règle : son scénario est bien là (on a le droit à une cinématique mal doublée en anglais avant de commencer le jeu pour nous dire que Yungo a été libéré par "inadvertance" par Nikki et Fargus (et son sceptre qui parle) et qu'il va falloir parcourir le royaume et même plus loin pour retrouver le moteur à vœux pour le renvoyer d'où il vient (en utilisant un des trois vœux). Ensuite, une fois le jeu lancé, on ne retrouve plus de référence directe à ce scénario et plus de cinématique (si ce n'est à la fin). C'est bien dommage, mais les cinématiques en 3D étaient peu présentes à l'époque.

 

Replay value :

Le jeu dispose de dix-neuf niveaux à parcourir... sans sauvegarde ! Rassurez-vous, on ne peut sauvegarder sur sa Memory Card, mais le jeu dispose de mots de passe pour recommencer d'où on était (après avoir fini un niveau, pas en plein milieu). Les niveaux peuvent paraître simples aux premiers abords, mais ils sont plus filous qu'on ne le pense, en plus d'être de plus en plus long. Comptez bien 8 heures pour finir le jeu en ne cherchant pas à avoir tous les trésors de chaque niveau, mais pour les complétionnistes, comptez bien plusieurs heures en plus pour avoir le 100% partout., d'autant que vous pouvez revenir sur un niveau quand bon vous semble grâce au hub de choix de niveau. Pas mal pour un jeu de plate-forme.

 

Conclusion :

Bien que n'étant pas dénué de défauts, et ayant tout de même pas mal vieilli, Pandemonium ! reste un incontournable des jeux de plate-forme 3D des années 90. Son ambiance, ses personnages charismatiques et sa difficulté progressive en font un bon défi pour qui souhaite voir ce que donnaient les jeux du genre au début de la 3D.

 

bigvilo

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

jeux collector retrogaming collection jeu jeux video collectionneur musée sega nintendo sony atari microsoft lenny shintracteur vaergas collector import Sony Playstation 3 (PS3), Playstation 2 (PS2), PSP, PSone - Nintendo Wii / Revolution, DS Lite, DS, Gamecube, Nintendo 64, Game Boy Advance SP, GBA, Gameboy, SNES Microsoft Xbox, Xbox 360 (X360), Windows Vista, Windows XP - Sega Dreamcast, Saturn, Master System, Game Gear - N-Gage QD, Neo Geo, GP32, GP2X, Gizmondo, Atari, Amiga, Amstrad