Date de sortie :  Juin 2006 [PAL]

Éditeur : Sonnori

Genre : Tactical RPG

Support : PlayStation Portable

La GamePark 32 [ou GP32] est une console portable coréenne de qualité, avec comme principale particularité d'être "ouverte" au developpeur. Il y a eu donc énormement d'émulateurs sur cette machine, ce qui en fit la meilleure alternative à l'époque pour jouer à tout de façon nomade, elle faisait même lecteur MP3 ... Mais cette console n'a pas oublié d'avoir des titres de qualité, peu ceci dit mais notons Princess Maker 2, Tomak save the Earth, Dungeon Guarder et bien entendu Astonishia Story, le plus connu d'entre eux, celui dont l'on va causer ici.

ASTONISHIA 00

Adapté sur PlayStation Portable de façon parfaite si l'on souhaite retrouver la version GP32, Astonishia Story accuse donc quelques années de retard d'un point de vue technologique, si on estime qu'en 2006 tous les titres 2D sont en retard. D'un autre point de vue, cette adaptation est une bénédiction puisqu'elle permet de découvrir le meilleur titre de la GP32, un tactical RPG qui plus est. Alors oui il y a déjà du lourd sur PSP, Final Fantasy Tactics, Digaea et j'en passe, mais un titre old school sans démesure cela fait du bien parfois. Et c'est la promesse de ce titre, les coréens de Sonnori ont joué à la carte de l'humour, du détail et de l'efficacité. Bonne pioche ?

Graphismes :

Si on aime la 2D, on ne peut qu'être admiratif du niveau de détail des décors, des animations, des personnages. C'est bluffant tout simplement. L'univers sent bon l'amour du pixel. Après tout cela parait bien simple, la representation des combats est basique, malgré les animations détaillées.

ASTONISHIA 03

Si on aime le pixel, on aimera le rendu d'Astonishia Story. Si on aime pas ça ... cela ne le fera pas, c'est certain. Les images parlent d'elle même. Lorsque que l'on se déplace sur la carte du monde, les ennemis sont nombreux, visibles et viendront rapidement vous chatouiller si vous êtes à proximité.

ASTONISHIA 04 

Musiques :

On ressent l'adaptation GP32, hélas on est loin de ce que peut offrir la console en terme de capacité sonore, et loin de ce qu'on a déjà entendu en terme de composition. Malgré tout, ce petit côté "midi" et les instrumentations légeres ne sont pas dérangeantes, disons qu'elles ne sont pas marquantes, font le boulot tout au plus. Ce n'est pas le point fort du jeu. Les bruitages [comme les musiques] sont dignes de l'ère 16 bits, c'est un bon point quand on est sensible à cela mais pas forcément lorsque l'on souhaite une partie sonore plus en adéquation avec la PlayStation Portable.

Maniabilité / gameplay :

La partie d'exploration est agréable, même si l'on regrettera les déplacements en diagonale. Le personnage est rapide, la roue des actions claire et simple d'utilisation. En combat, c'est un tactical très classique, efficace, l'intelligence artificielle est bien calibrée, surprenante de fourberie parfois [quand un ennemi n'a plus beaucoup de vie, il s'enfuit hors de portée ... puis revient vous remettre un petit coup ni vu ni connu avant de rendre l'ame].

ASTONISHIA 10

Magies, coups spéciaux, potions et autre antidote sont de la partie. Les magies et coups spéciaux augmentent avec votre niveau, pas de spherier ou arbre de compétence ici, c'est très simple.

Du grand classique donc, à l'ancienne dira t on, mais quand on aime ce genre de titre, ce n'est pas une mauvaise chose, au contraire. Le jeu n'est pas forcement très long [une dizaine d'heure] mais compter bien la moitié du temps à faire monter l'experience de vos personnage pour éviter tout surprise sur le boss suivant ... Oui la difficulté peut s'averer elevée et surprendre le joueur non averti.

ASTONISHIA 05

Scénario :

Vous êtes Loyd Roiental, chevalier et vice commandant du 5e régiment d'infantrie du royaume de Palmira [rien que ça]. Vous partez en mission pour escorter une arme sacrée devant être déplacée. Evidemment tout ne se passera pas comme prévu, une embuscade, de la trahison, le tout sur fond d'arbre au pouvoir divin et d'elfes au bord de l'extinction ... et forcément ils sont pas contents. Une bande de joyeux lurons participeront évidemment à la fête pour mieux déméler toute cette histoire.

ASTONISHIA 07

Replay value :

Très agréable à l'oeil, le niveau de détail a rarement été vu sur un titre du genre de en 2D, on se surprend à chercher le moindre détail,animatin c'est assez fou. Le titre est difficile, simple d'accès malgré tout, on y reviendra, non pas pour jouer à l'un des meilleurs RPG de tous les temps mais juste pour passer du bon temps sur un titre drôle au système de combat efficace, pas prise de tête donc [tant que l'on fait un bon paquet de combat entre chaque zone ...].

Anecdotes :

  • Astonishia Story : Forgottent Saga est d'abord sorti sur PC [DOS] en Corée du sud en 1994 avant d'être reédité [Astonishia Story R] sur la console de GamePark, la GP32.
 ASTONISHIA DOS1 ASTONISHIA DOS

Des versions Windows et même sur téléphone mobile virent le jour ensuite.

ASTONISHIA WINDOWS ASTONISHIA WINDOWS1
  • Il y a de nombreuses références videoludique dans Astonishia Story, on notera parmis les plus sympathiques la présence de Joe Higashi [Fatal Fury] et son service de barque pour passer d'un côté à l'autre d'un fleuve ou encore Kenshiro [Hokuto No Ken] et son art de la medecine à coup de poing, redonnant l'ouie à un pauvre vieillard sénile ... Même si cela ne dure que quelques minutes, cela fait toujours plaisir de retrouver des vieilles connaissances. Il y a même une remarque sur la copie des jeux, avec un personnage nommé PassMan, vous demandant de trouver un code dans les pages du manuel, le héro du jeu lui répondant qu'on est plus dans les années 80 et que les temps ont changé, que d'autres procédés permettent cette protection.

ASTONISHIA 06
  • Une suite verra le jour sur PlayStation Portable, nommée Astonishia Story 2 en Corée, son nom se verra changer pour l'exportation, à savoir Garnet Chronicle au pays du soleil levant et Crimson Gem Saga en occident. Ce titre n'est pas un tactical RPG mais un J-RPG avec du tour par tour. Salué par la critique, il n'est pas arrivé jusque l'Europe malheureusement.

Conclusion :

Entre les Final Fantasy Tactics, Disgea, Tactics Ogre ou encore Jeanne d'Arc, difficile de se faire une place et de ne pas dire que Astonishia Story ne fait pas vieu jeu [sans jeu de mot]. Pourtant il trouvera sa place dans le coeur des amoureux de la belle 2D, des combats simples et efficaces comme ceux des tactical RPG de l'époque 16 bits et qui n'attendent rien de plus qu'un bon moment à passer. Disons qu' Astonishia Story est un titre à faire entre deux histoire d'amour vidéoludique, une aventure de passage, un peu vieille mais agréable, qui vous fera sourire de nostalgie, c'est déjà pas si mal.

Lenny

Retrouvez l'émulateur GP32 et la rom chez notre partenaire GameTronik !

Émulateur: http://www.gametronik.com/site/emulation/gp_32/

Rom:  http://www.gametronik.com/site/fiche/niGP32/Astonishia%2520Story%2520R%2520%2528Korea%2529/

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

jeux collector retrogaming collection jeu jeux video collectionneur musée sega nintendo sony atari microsoft lenny shintracteur vaergas collector import Sony Playstation 3 (PS3), Playstation 2 (PS2), PSP, PSone - Nintendo Wii / Revolution, DS Lite, DS, Gamecube, Nintendo 64, Game Boy Advance SP, GBA, Gameboy, SNES Microsoft Xbox, Xbox 360 (X360), Windows Vista, Windows XP - Sega Dreamcast, Saturn, Master System, Game Gear - N-Gage QD, Neo Geo, GP32, GP2X, Gizmondo, Atari, Amiga, Amstrad