Date de sortie :  Fevrier 1993 [JAP]

Éditeur : Konami

Genre : Versus Fighting

Support : Arcade

Capcom est au sommet de son art en 1993, Street Fighter 2 Turbo en met plein la vue. Sa maitrise écrase la concurrence. Malgré tout, les gros éditeurs tentent le coup, surfent sur la vague, souvent bien mal inspirés, on rappelera les Loose Test sur TaoTaido ou encore Blandia, mais quelques uns sont notables, remarquable parfois, mais toujours dans l'ombre du géant Capcom. C'est ainsi que Konami sorti le 3ème VS Fighting de son histoire : Martial Champion.

 

Konami n'est pas  un spécialiste du genre Versus Fighting, pourtant il en a été l'un des précurseurs avec Yie Ar Kung Fu sorti en 1985. Un autre essai fut fait avec Galactic Warriors, pas trés bon puis Yie Ar Kung Fu 2 sur console et micro en 1986. Il fallut attendre 1993, et que Konami prenne en compte le succès de Capcom pour s'y remettre. Forcément, il y a un peu de Yie Ar Kung Fu dans Martial Champion, ce dernier devant s'appeler Yie Ar Kung Fu 2 d'ailleurs. Mais Street Fighter 2 a dépoussieré le genre, Konami saura t'il le faire également, il semblerait que le contrat soit rempli, en parti du moins mais peut être trop tard ...

mtlchamp-170610-121142

Graphismes :

Le jeu est beau, détaillé, les sprites des personnages énormes [Art Of Fighting n'a qu'a bien se tenir]. Le niveau graphique est un peu au dessus de ce que propose Capcom dans Street Fighter 2 et le CPS1 [système de Capcom faisant tourner le titre] arrive à fout de souffle. Konami a donc réussi son pari sur le plan graphique. Les animations peuvent paraitre peur naturelles par moment mais c'est le style Konami déjà entrevu dans Yie Ar Kung Fu d'ailleurs. Les décors de Martial Champion sont détaillées, ils auraient pu l'être encore plus je pense mais quelques effets graphiques de profondeur et autre animations remontent le niveau.

mtlchamp-170610-120534 mtlchamp-170610-121728

Graphiquement les personnages sont haut en couleur et change un peu des classiques présents dans Street Fighter 2, World Heroes ou Fatal Fury pour ne citer que les références du genre. On remarquera que la barre de vie est en bas de l'écran contrairement à ce que l'on trouve dans les autres titres du genre, ce qui offre une vue différente surtout lors des sauts.

mtlchamp-170610-121809 mtlchamp-170610-120712

Musiques :

Classique pour du Versus Fighting, chacunes des musiques correspondant à l'univers du personnage rencontrés. Le tout correspond bien à l'action, malheureusement, Martial Champion étant méconnu, les morceaux ne resteront pas dans l'inconscient collectif comme peuvent l'être ceux du titre de Capcom.

Les bruitages et autres voix digitalisées sont au niveau des productions de l'époque. Konami reste donc dans le standard demandé, ni plus, ni moins.

Maniabilité / gameplay :

10 combattants, tous différents même si certaines inspirations sentent bon le Street Fighter 2 [Ryu, Dalhsim ...]. Les coups spéciaux sont malheurement peu nombreux, 2 ou 3 maximum par personnage, le "Guile Syndrome" dira t on. Le jeu se joue avec 3 boutons, quand la norme est de 4 ou 6. Ici pas de poing / pied, juste des coups faibles, moyens et forts. Certains personnages ont des armes, que l'on peut utiliser contre eux ensuite, ce qui est assez original pour la période. On notera aussi la présence de stage à plusieurs niveaux, une première.

mtlchamp-170610-120543 mtlchamp-170610-121259

Parmi les personnages qui sortent du lot nous retiendrons évidemment Racheal, femme ninja des états unis en tenue sexy [tout un programme], Goldor, le militaire français et son sansetsukon, Mahamba, membre d'une tribu africaine ou encore Titi, princesse egypitienne haute en couleur [Nerfertiti pour les intimes]. Un casting surprenant, qui change un peu sans faire dans l'extrême non plus.

  

   

La taille des sprites rendent la vitesse du jeu moyennement rapide, malgré tout l'ensemble reste dynamique et les coups sortent relativement facilement. Les "combo" sont limités, la révolution n'ayant pas encore eu lieu a ce niveau ce n'est pas Martial Champion qui va innover. Les zones d'impact paraissent souvent flou, un sentiment d'imprécision ressort donc. Cela n'empêche pas de s'amuser au contraire surtout que la difficulté est au rendez vous. Préparez les pièces car les crédits descentes rapidement.

mtlchamp-170610-121940 mtlchamp-170610-120701

Scénario :

Un tournoi, chacun representant son pays ... difficile d'en savoir plus sur les motivations de chacun, mais ce n'est pas très important au final.

mtlchamp-170610-121558

Replay value :

Le titre est encore sympathique aujourd'hui, il a veilli, comme Street Fighter 2 a vieilli lui aussi. La formule a été changée / ameliorée des années durant donc forcement ce n'est pas très attrayant mais il reste graphiquement surprenant, même si simple en terme de maniabilité, le challenge proposé est relevé. Cela se laisse jouer donc, dans une séance de découverte de Versus Fighting méconnus par exemple. On y passera pas une soirée pas plus, quoique on sait jamais.

Anecdotes :

  • Martial Champion a connu une adaptation sur PC Engine, plutôt honnête, cette version sur CD Rom connue un certain succès sur la 8 bits de NEC. Au niveau des différence on notera des personnages plus petits, des animations réduites dans les décors ou encore l'introdution qui n'est plus la même. Le titre PC Engine n'a été distribué qu'au Japon.

  mtlchamp-170610-121651

  • Martial Champion devait se nommer Yie Ar Kung Fu 2, pour le renouveau de la série, Konami a décider de changer le titre pour en faire un titre "plus moderne". Cependant les personnages de Lee [Yie Ar Kung Fu 2 sur console] et de Ryu [Street Fighter] sont à l'origine de la création du personnage principal de Martial Champion : Jin.

  • La borne d'arcade sortie aux Etats Unis est assez originale au niveau du marquee et de la décoration de la borne ... aucun lien ou presque avec le jeu.

Conclusion :

Martial Champion est un Versus Fighting qui comme les autres s'inspirent grandement du maître Street Fighter 2, mais il a su se différencier assez pour que l'on "oublie" l'original. La taille des combattants, les décors et certains personnages charismatiques donneront envie de jouer à Martial Champion, et pas juste parce que cela ressemble à Street Fighter 2. Konami a donc réussi son pari dans un sens, donner de la personnalité à un genre qui est bien souvent copie carbone du titre Capcom, mais a échoué à se démarquer suffisament pour que l'on se souvienne de lui ...

Lenny

Retrouvez l'émulateur Arcade et la rom chez notre partenaire GameTronik !

Émulateur: http://www.gametronik.com/site/emulation/mame/

Rom: http://www.gametronik.com/site/fiche/mame/Martial%2520Champion/

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

jeux collector retrogaming collection jeu jeux video collectionneur musée sega nintendo sony atari microsoft lenny shintracteur vaergas collector import Sony Playstation 3 (PS3), Playstation 2 (PS2), PSP, PSone - Nintendo Wii / Revolution, DS Lite, DS, Gamecube, Nintendo 64, Game Boy Advance SP, GBA, Gameboy, SNES Microsoft Xbox, Xbox 360 (X360), Windows Vista, Windows XP - Sega Dreamcast, Saturn, Master System, Game Gear - N-Gage QD, Neo Geo, GP32, GP2X, Gizmondo, Atari, Amiga, Amstrad