Salut tout le monde !

 

Si vous êtes des inconditionnels du site ou si vous faites parti des vieux de la vieille, vous vous souvenez sans doute de ce petit tuto que je vous avais préparé pour enlever les étiquettes des boites de jeu. Oui, ces fameuses étiquettes qu'on nous colle dans les magasins d'occasion et qui sont une plaie pour le collectionneur qui veut des jeux propres.

Alors ce tuto est toujours valable rassurez vous, vous pouvez très bien continuer à le suivre sans vous souciez de celui qui va suivre (mais vous avez quand même le droit de le lire, j'ai pas bossé pour rien). Mais pourquoi est-ce que je lance un tuto "true last boss" alors ? Tout simplement parce que dans le premier tutoriel, j'ai enlevé une étiquette sur un jeu Megadrive, donc très peu de risque d'abimer la boîte du jeu et notamment sa jaquette.

 

Voici donc pour les sceptiques qui n'ont pas confiance en la technique ultime pour enlever les étiquettes de prix des magasins Cash. Je vous préviens avant toute chose : cette technique ne fonctionne qu'avec les étiquettes de prix collées de manière classique, ce qui veut dire que les étiquettes avec antivol (comme celles de la Fnac par exemple) et le scotch de fermeture ne sont pas comptés. D'ailleurs, si vous avez une technique... on est preneurs !



Tout d'abord, le matériel nécessaire à nos futures opérations :



  • une bouteille d'essence F (pas d'alcool à 90, sinon sur les boites en plastique dur vous aurez des surprises) ;

  • du coton, qu'il soit hydrophile ou à démaquiller, selon ce que vous avez ;

  • une ou plusieurs boites de jeux à nettoyer.

 

Passons maintenant au nettoyage de nos boites. On verra le nettoyage d'une boite de Megadrive/Master System (enfin, on reverra), d'une boite de jeu type DVD (donc avec une jaquette papier sous une protection plastique), d'une boite de jeu en carton, d'un boîtier métallique style steelbook et d'une boîte en plastique dur genre Playstation/Dreamcast.

 

Le premier a avoir été mis sous les projecteurs est le retrait d'une étiquette sur une boîte typer Megadrive/Master System. Alors ça a déjà été fait, donc je vous redirige vers le premier tutoriel, que vous trouverez ici : http://jeuxcollector.fr/tests-a-dossiers/dossiers/440-dossier-nettoyage-etiquette

 


Passons maintenant à tout aussi facile (car il n'y a rien de compliqué dans cette étape) : le retrait d'une étiquette sur un boîtier type DVD. Pour la peine, j'ai pris un jeu de PSP, quel que soit la taille, ça fonctionne. Placez vous dans une pièce aérée, si possible au bord d'une fenêtre, car vous allez manipuler un produit chimique.


Tout d'abord, on ouvre la bouteille d'essence F (si vous n'en avez pas, courrez dans une droguerie ou une grande surface, la bouteille ne vous coûtera pas plus de 3€ et vous en aurez pour un petit moment, d'autant qu'elle servira aussi à nettoyer les connecteurs des cartouches), n'oubliez pas qu'il y a une sécurité ! Donc vous l'ouvrez, et vous en versez un peu sur un bout de coton (ou sur votre coton démaquillant), mais pas trop, sinon vous aurez la surprise en finissant votre nettoyage d'avoir le bout de vos doigts blancs...


Astuce : même en mettant assez peu de produit sur votre coton, vous en aurez assez pour nettoyer plusieurs étiquettes ; profitez-en pour nettoyer plusieurs boîtes de jeu en même temps.

 

Et c'est parti pour le nettoyage. Passez le côté humide de votre coton sur l'étiquette (vous pouvez dépasser ça ne fera pas fondre le plastique), afin que toute l'étiquette soit recouverte de produit (vous allez le remarquer à l’œil). Laissez reposer quelques secondes histoire que le produit passe au travers du papier (occupez vous d'autres étiquettes en attendant), puis repassez un nouveau coup avec votre coton.


Il va falloir maintenant utiliser vos mains, si vous avez un peu d'ongle sur le pouce ou l'index, vous vous direz que c'était pas une si mauvaise idée de ne pas les couper ce matin. Commencez à décoller l'un des coins de l'étiquette délicatement (et en ne forçant pas comme un bourrin pour ne pas commencer à déchirer le plastique de la boîte en dessous) avec vos doigts et tirez dessus lentement.


Si vous voyez qu'une partie de l'étiquette reste collée au plastique, ce n'est pas grave : soit vous continuez et vous reviendrez plus tard pour finir de le décoller (ou avec un subtil coup de poignet pour faire un retour sur votre trajet une fois la quasi-totalité de l'étiquette enlevée), soit vous vous arrêtez et remettez du produit avec votre coton au cas où si l'étiquette est récalcitrante ou si vous n'en avez pas assez mis. Vous pouvez ensuite continuer le décollage, pour en arriver à ce résultat :


Tadaaaa ! Il est pas beau mon Gran Turismo ?! En fait, l'essence F a un fort pouvoir décollant qui rend l'effet adhésif des étiquettes bien moindre, à la limite du poisseux, rendant le retrait bien plus simple sans causer de dommage. Et comme vous pouvez le remarquer, aucune trace du passage de l'étiquette, aucune décoloration et aucun dommage lié au décollage (le défaut que vous voyez en haut à droite était déjà présent sur le boîtier avant le début de l'opération).

 

Mais je vous sens encore sceptique sur cette méthode, et ça peut se comprendre. Mais vu qu'on est dans un tutoriel de nettoyage version "true last boss", on va aller plus loin. On va s'attaquer à un sujet sensible : les boites en carton. Oui, elles sont fragiles, et chaque étiquette collée sur sa sublime illustration veut dire la fin d'une époque et d'une beauté qui faisait la fierté de son possesseur... NON ! La solution est là !

 

Alors, n'ayant pas de jeu ultra-rare sur SNES ou N64 acheté dans un magasin Cash sous la main, j'ai pris un peu ce que j'ai trouvé : un jeu de Gameboy Advance bon marché. Mais, même s'il est bon marché, ça ne veut pas dire que le carton ou l'impression est différente d'une Golden Sun ou d'un Final Fantasy VI. En plus d'enlever son étiquette, on va corser la chose : on va s'occuper d'un jeu où plusieurs étiquettes de prix se superposent, rendant la tâche plus difficile, car l'essence F passe au travers d'une couche d'étiquette, mais pas plusieurs. Mais le défi est relevé, et les quatre étiquettes de prix seront retirées sans que la boîte n'ait remarqué quoi que ce soit.


Comme vous l'avez remarqué, deux petites étiquettes de prix (style supérettes ou prix bradés) sont présentes sur deux étiquettes de prix classique de magasin Cash (on le remarque un peu moins, mais regardez en haut à gauche de l'étiquette, on voit la seconde). La procédure sera simple : enlever une par une les étiquettes avec de l'essence F.

On reprend son coton sur lequel on remet un peu d'essence F, on passe le coton sur la première petite étiquette orange, on laisse un peu agir, on repasse un petit coup et on tire sur un des angles de l'étiquette. Sans surprise, on devrait arriver à ce résultat :


Déjà, on remarque qu'on a fait une petite affaire sur le prix du jeu (si ce n'est pas le cas avec votre exemplaire, vous pouvez gueuler auprès de votre vendeur, pas sûr qu'il puisse faire grand chose). On répète la procédure pour la seconde petite étiquette de prix :


On devine un peu le prix pour ceux qui ont une bonne vue, et on se dit qu'on a vraiment fait un bon coup. Il nous reste maintenant deux grosses étiquettes, avec une surface collée plus importante et un pouvoir adhésif plus important. Ce n'est pas grave, le coton est toujours là (vous pouvez le changer s'il a changé de couleur à cause de l'encre d'une étiquette, pas la peine de faire le rapiat pour un bout de coton) avec de l'essence F dans ses ouates, alors on repasse un coup sur toute la surface de l'étiquette en dépassant si on veut (mais faut pas non plus que ce soit un torrent sur la partie cartonnée hein!), on attend un peu, on repasse un petit coup et on choppe avec son ongle l'étiquette du dessus (surtout pas celle d'en dessous, car si vous avez suivi ce que je baragouine depuis quelques lignes, l'essence F n'a pas fait effet sur la partie collante de la dernière étiquette). On y va doucement, on hésite pas à repasser un petit coup dessus si ça force, mais normalement on devrait se retrouver avec l'ultime épreuve devant les yeux :


Plus qu'une ! Vous vous en doutez, on recommence la même opération depuis le début, on y va toujours délicatement, voir même plus, car là c'est la boîte qui s'est pris le côté collant de l'étiquette en pleine face ! On hésite pas à bien imbiber, et résultat devrait être similaire à la photo qui suit :


Quelques poches de résistance de l'ancienne étiquette que vous venez d'enlever peuvent encore rester, avec des endroits où la colle poisse encore un peu. Histoire que ça ne noircisse pas avec la poussière ou la saleté que la boîte risque de prendre, on passe un coup de coton et on essaye avec ses petits doigts d'enlever tout ce qu'il reste. Si vraiment les quelques bouts ne partent pas naturellement, mettez votre ongle derrière le coton (côté imbibé vers la boîte naturellement) et grattez doucement.


Les derniers résistants ne devraient pas faire les fiers longtemps, et vous obtiendrez au final ceci :


Ca a un peu plus de gueule dans une collection hein ?! Laissez bien sécher histoire de voir si toute la colle qui a pu rester sur la surface du carton soit bien partie, et sinon repassez un petit coup de coton dessus. Comme quoi, une étiquette n'est pas fatale dans la vie d'une boîte carton ! Note : il se peut, pour des étiquettes présentes depuis des années, que le retrait via l'essence F ne permette pas de garder le brillant qui était présent sur la boîte, laissant une trace visible (mais sans conséquence ou presque pour la couleur de l'illustration) ; il n'y a malheureusement rien à faire contre ça, la colle ayant "bouffé" le brillant avec le temps.

 

Bon, après cette épreuve éprouvante, vous devez être conquis par cette technique. Non ? Je vois, mode true last boss, tout ça... Alors je vous propose un autre nettoyage, moins courant : celui des boîtiers métalliques, comme les steelbooks. Alors même si on en croise assez peu dans les Cash, quand ça arrive, le fourreau en plastique est souvent absent et l'étiquette est collée à même le métal. Alors, pour ce nettoyage, penchons nous sur ces boîtiers un peu plus prestigieux que les boites plastiques qu'on a l'habitude de voir en rayon.


Elle est pas belle mon édition collector des années couleurs de Mickey Mouse ? Alors vous avez sans doute remarqué la petite étiquette de prix en haut, mais je ne vais pas m'occuper de celle-ci, trop facile. Retournons plutôt la boîte et intéressons nous plutôt à une étiquette de prix classique :


On retrouve une petite étiquette de prix sur une étiquette standard. Je vais faire le fou et essayer d'enlever les deux à la fois (la petite étiquette n'ayant pas la même colle), ça ne devrait pas être difficile. On répète encore une fois l'opération :




L'opération s'est passée avec succès, la partie métallique et l'impression n'ont pas été touché, donc l'opération à l'essence F s'est bien déroulée.

 

Allez, un dernier pour la route ?! On va se nettoyer une petite boîte de Playstation, celle en plastique dur un peu comme on peut voir sur les jeux de Dreamcast ou de Mega-CD (bref, comme un boîtier CD classique). C'est peut-être là où il faut faire le plus attention : ne surtout pas utiliser d'alcool à 90 sur ce genre de boîtier, sinon vous regretterez la présence de l'étiquette. En effet, passer de l'alcool à 90 sur ce genre de plastique va l'attaquer, et vous verrez une très jolie (ou moche, c'est selon votre point de vue) traînée blanche-grise à tous les endroits où vous aurez passer le produit... à vous de voir si vous voulez tenter l'aventure. Voici notre dernier cobaye :


Bref, comme à chaque fois, on prend son coton imbibé, on passe sur l'étiquette (on peut vraiment dépasser avec l'essence F, ça enlèvera aussi toutes les saletés de la boîte qui se sont incrustées), on attend, on repasse un petit coup, et on s'attaque à cette cochonnerie :


Et normalement, si vous avez bien respecté le tuto, ça devrait donner ça :


Mission accomplie, nette et sans bavure !

 

Voila, pour tous les sceptiques de l'utilisation de ce produit ménager, vous avez maintenant la preuve par quatre (voir par cinq) qu'en utilisant bien le produit, aucune étiquette ne vous résistera. Je répète également le message du début : cette technique ne marche pas sur le scotch, vous verrez notamment que sur la boite de Chicken Little, je ne m'y suis pas aventuré (et vous déconseille de le faire). Ce tuto "true last boss" est maintenant terminé, c'est à vous de jouer !


bigvilo

Commentaires   

 
0 # Guest 11-10-2016 18:55
Salut juste pour dire que l'autre nom de l'essence F est l' "isopropanol" on le trouve dans les pharmasie en petit flaquon
Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

jeux collector retrogaming collection jeu jeux video collectionneur musée sega nintendo sony atari microsoft lenny shintracteur vaergas collector import Sony Playstation 3 (PS3), Playstation 2 (PS2), PSP, PSone - Nintendo Wii / Revolution, DS Lite, DS, Gamecube, Nintendo 64, Game Boy Advance SP, GBA, Gameboy, SNES Microsoft Xbox, Xbox 360 (X360), Windows Vista, Windows XP - Sega Dreamcast, Saturn, Master System, Game Gear - N-Gage QD, Neo Geo, GP32, GP2X, Gizmondo, Atari, Amiga, Amstrad