Date de sortie : 27 juillet 1989

Éditeur : Nintendo

Genre : RPG

Support : Famicom

Depuis l'arrivée en Occident à la fin du siècle dernier sur Nintendo 64 d'un certain Super Smash Bros, les adeptes de Nintendo ont pu faire la connaissance d'un jeune garçon qui joue habilement du yo-yo et qui utilise ses pouvoirs psychiques (et pour l'incarner dans ce jeu, il fallait terminer le mini-jeu des cibles avec TOUS les personnages du jeu, donc autant dire qu'il fallait s'accrocher). Mais personne ne sait exactement qui il est, d'où il vient et qu'est-ce qui lui vaut les honneurs d'être dans une licence aujourd'hui phare sur les consoles de Nintendo.

Le premier opus des SSB était développé par HAL Laboratory, studio qui nous a pondu d'excellents jeux comme les Kirby ou The Adventure of Lolo. Mais ils ont également fait un jeu pour la Famicom, la NES japonaise, qui n'est malheureusement pas sorti de l'archipel (même si une sortie américaine était prévue, et que les deux épisodes suivants ont eu le droit à une sortie en Amérique du Nord), mettant en scène le jeune Ninten : Mother.

Mother, également connu sous le nom de Earth Bound (nom de la version américaine annulée), est un jeu de rôle sur Famicom où vous incarnez Ninten, une jeune garçon de douze ans des 80's habitant à Mother's Day qui, après avoir vécu des phénomènes paranormaux dans sa maison, part à travers les États-Unis pour sauver la Terre d'une invasion extra-terrestre menée par Guiegue.

Graphismes :

La 8-bits de Nintendo fait le travail de belle manière. Alors ce n'est pas non plus le meilleur de la console, avec ses combats au tour par tour sur fond noir, mais il n'empêche que chaque élément du jeu est modélisé lorsque l'on se balade, avec de jolis bâtiments, forêts et autres détails de tout ce qui compose le jeu. Notre héros et les PNJ sont aussi très jolis, ce ne sont pas que des tas de pixels comme on trouvait dans beaucoup de jeux de l'époque, on peut clairement reconnaître le visage de chacun, et c'est un très bon plus. Les couleurs restent criardes, mais gardent le côté enfantin du héros et la vision du monde qu'on a à cette époque. Peu de choses à redire, c'est du bon boulot pour une console de cette puissance, on aurait peut-être voulu des effets un peu plus spectaculaires pour les combats.

Musiques :

La Famicom est connue pour ses musiques de qualité, et Mother exploite très bien le talent de la console de Nintendo. Les musiques sont composées de boucles bien dans le rythme des situations vécues (aussi bien lors des combats ou des phases où l'action est présente, que dans l'exploration). La musique d'introduction, pleine de mystère et de mélancolie, est restée dans les têtes des joueurs de l'époque, et est la parfaite illustration de ce qu'on trouvera dans le jeu en terme de qualité.

Les bruitages n'ont rien d'exceptionnels et sont de la même qualité que ce que l'on trouve traditionnellement dans la plupart des jeux de la NES / Famicom version cartouche, mais ont le mérite de ne pas être énervant.

Maniabilité / gameplay :

Tout ce qu'il y a de plus classique pour déplacer notre ami Ninten dans le jeu : on bouge avec le pavé directionnel dans un univers en une sorte de 3D isométrique. On peut utiliser A en dehors des combats pour accéder au menu des interactions, où l'on peut regarder, parler aux PNJ, prendre... tout ce qui est nécessaire pour progresser. Le bouton B, en dehors des combats, permet de regarder les statistiques de son héros. En combat, vous devrez choisir entre l'attaque, le pouvoir PSI, la fuite, l'utilisation d'objets, l'observation de l'ennemi (pour connaître ses stats) ou encore se défendre.

Mother repend les bases du gameplay des RPG classiques : on se déplace en général dans l'univers de jeu, on peut rentrer dans les maisons et accéder à certaines zones en montant des escaliers et en passant des portes, et des combats aléatoires peuvent apparaître lorsqu'on se balade. Ces derniers se déroulent au tour par tour et reste extrêmement classique, avec les attaques, les objets, la fuite, bref, tout ce que j'ai dit plus haut, et prennent en compte vos stats, vos HP et PP pour vos pouvoirs. Le schéma d'un RPG est respecté, pas trop de folie, il faut dire qu'à cette époque on trouvait assez peu d'éléments originaux dans le déroulement des combats.

Scénario :

A la fin des années 80, le jeune yankee Ninten vit des jours paisibles avec sa famille à Mother's Day. Jusqu'au jour où des événements paranormaux se passent chez lui. Il apprend par la suite qu'il possède des pouvoirs PSI, utile pour se battre. Il part donc à l'aventure à travers son pays, en passant par des lieux comme Thanksgiving, Easter ou le monde étrange de Magicant. Le scénario est riche en rebondissements, les interactions avec les PNJ intéressantes et faisant progresser l'aventure, et l'on se prend rapidement d'amitié et de sympathie pour notre jeune ami, héros malgré lui.

L'originalité de Mother dans le monde des RPG de l'époque, c'est qu'il possède un scénario contemporain à une époque où l'héroïc fantasy et l'univers médiéval se mêle à la technologie. Ici, pas de chevalier ou de succube, juste des chiens, des paysans, des téléphones fixes et de grands bâtiments à côté de pavillons. Les références aux éléments de l'époque sont légions (retrait d'argent, hôpitaux pour se soigner si on est malade, téléphone pour sauvegarder...) et permettent aux joueurs des années 80-90 de bien rentrer dans le jeu, et c'est un plus non négligeable qui lui permis d'avoir un certain succès auprès des possesseurs de la Famicom.

Replay value :

Mother est assez long, l'aventure prend une bonne vingtaine d'heures la première fois, et certaines contraintes (pour sauvegarder, se soigner, la perte d'argent en cas de défaite...) font qu'on est obligé de faire pas mal d'aller-retours pour progresser comme on veut. Cependant, vu que le jeu est assez immersif, on n'hésite pas à faire tous ces trajets et ses combats aléatoires pour progresser. Et une fois fini, on reviendra aller sa console au moins une fois pour trouver toutes les subtilités du jeu et tenter de revivre cette histoire magique qui n'a malheureusement pas passé les frontières en son temps.

Conclusion :

Mother est un véritable succès pour la Famicom : original dans son histoire et son déroulement et prenant, il ravira les adeptes de RPG qui en ont marre de se balader avec un cote de maille. A noter que le jeu est trouvable en anglais sous le nom d'Earthbound Zero, le jeu ayant été traduit à l'époque mais sans sorti aux USA, vous n'avez plus de raison pour ne pas vous y essayer !

bigvilo

Retrouvez l'émulateur et la rom du jeu sur Nintendo NES chez notre partenaire 

Émulateur: http://www.gametronik.com/site/emulation/nes_famicom/

Rom: http://www.gametronik.com/site/fiche/nines/Mother%2520%2528Japan%2529/

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

jeux collector retrogaming collection jeu jeux video collectionneur musée sega nintendo sony atari microsoft lenny shintracteur vaergas collector import Sony Playstation 3 (PS3), Playstation 2 (PS2), PSP, PSone - Nintendo Wii / Revolution, DS Lite, DS, Gamecube, Nintendo 64, Game Boy Advance SP, GBA, Gameboy, SNES Microsoft Xbox, Xbox 360 (X360), Windows Vista, Windows XP - Sega Dreamcast, Saturn, Master System, Game Gear - N-Gage QD, Neo Geo, GP32, GP2X, Gizmondo, Atari, Amiga, Amstrad