Date de sortie française : Dec . 1998 [Jap] / Juillet 2000 [Pal]

Éditeur : Konami / KCET

Genre : RPG

Support : PlayStation

Nous allons vous parler du second titre d’une saga « récente » du J-RPG [ou jeu de role à la japonaise], cette dernière n’était apparu qu’à l’air 32 bits, là où les grands titres comme Dragon Quest ou Final Fantasy date du début des années 80. Il s’agit évidemment de Suikoden dont aucune suite n’était prévue mais qui finalement débarqua dont nous allons parler : Suikoden 2. Très classique mais aussi très original par certains aspects, ce titre fait encore parti aujourd’hui du panthéon des jeux de role sur console.

Suikoden 2 est donc la suite directe de Suikoden comme vous l’aurez deviné, l’histoire se déroule 3 ans après la fin de ce dernier et dans un pays voisin. Suikoden 2 est un titre principalement en 2D [seuls les combats ont des décors en 3D] avec des airs de titre 16 bits comme Final Fantasy 6 ou autres J-RPG de la Super Nintendo malgré ce grand classicisme, le contenu proposait n’aurait jamais tenu sur une cartouche tant l’histoire et ses « à-côté » sont larges et fournis. Sorti à l’été 2000 en Europe, alors que la 3D est maitresse, que Final Fantasy 9 pousse la PlayStation de Sony dans ses retranchement, que la DreamCast éclabousse tout le monde avec ses graphismes et sa vitesse d’affichage, Suikoden 2 détonne dans le paysage vidéoludique, et pourtant …

Graphismes :

Comme indiqué plus haut les graphismes, bien que détaillés, mignons, ne sont pas ce que l’on remarque en premier dans Suikoden 2. D’un niveau à peine superieur à ce que l’on voyait dans la génération précédente de console [SNES/MD entre autre], les animations sont correctes et nombreuses. Les personnages, bien qu’ayant un air de déjà vu, sont relativement charismatique et le niveau de détail des villages, maisons, nature ou encore objets divers et variés prouvent que l’ère 16 bits n’aurait pu supporter un tel niveau de détail malgré tout. Mais à une époque ou la 3D [et de la belle 3D] règne en maitresse, difficile de ne pas retrouver un peu de nostalgie dans ce Suikoden 2, très proche de ce point de vue de son prédécesseur. Bon ou mauvais point, tout dépend de votre gout pour la 2D « 16 bits ». Moi je trouve cela attractif et agréable en tout cas.

 

Musiques :

Classique dans l’ensemble, certains titres sont cultes, comme celui de l’auberge ou de la carte du monde. Relativement réputées, elles sont l’œuvre de Miki Higashino, qui a déjà sévit dans Suikoden premier du nom évidemment mais est surtout connu pour la saga Graduis [aussi de Konami évidemment]. Elle fait parti du Kukeiha Club [groupe crée par Konami], preuve que le niveau est au-dessus de la moyenne.

Maniabilité / gameplay :

Très classique au niveau des combats, à la Final Fantasy, on se promène sur la carte du monde ou dans les « donjons » et les ennemis apparaissent de façon aléatoire lançant alors le combat. Là encore du classique votre équipe de 6 personnages choisis dans votre « armée » recruté au long de l’aventure [allant jusque  108 personnages], coup, magie ou rune, combo entre personnage ou fuite. L’originalité vient du mode « auto », laissant les combattants se battre simplement à la suite dans intervention de votre part. Très pratique car les combats sont nombreux.

 

Il y a d’autres combats de type « stratégique » mettant en scène les généraux sur la carte du monde avec vos factions contre celle de l’ennemi, cela permet donc d’avoir de la diversité dans le gameplay et de mettre en scène des confrontations ne se limitant pas aux donjons avec votre équipe de 6 personnages « classiques ». Le tout est clair et simple à jouer.

 

Les dialogues entre personnages ont une grande importance dans le jeu, chaque personnage à sa propre histoire, plus ou moins développé, de fait chaque dialogue est important pour le recrutement des 108 étoiles par exemple, vos réponses comptent donc vraiment, ce qui n'est pas toujours le cas dans les RPG.

Scénario :

Suikoden 2 mets en scène  des amis d’enfance dans une aventure mêlant trahison, rébellion et stratégie.

Alors que le pays est dans une situation de paix récente, le héros et Jowie son ami, récemment engagé dans la brigade de la Licorne de l’armée des Highlands, leur campement se fait attaquer malgré le traité de paix, s’enfuyant les 2 jeunes soldats se méfient et finissent par se rendre compte que tout cela n’est qu’un coup monté par le prince des Highlands lui-même. S’en suit une fuite, des rebondissements, des séparations, des retrouvailles. 

Le scenario simple au départ devient vite intéressant avec de nombreux « twists » surprenant le joueur.

 

Replay value :

Relativement conséquente si l’on veut recruter les 108 personnages pouvant composer votre armée, si nombreux sont ceux que l’on peut attraper dans la quête principale, il en reste encore beaucoup dans les quêtes annexes, allongeant la durée de vie de quelques dizaines d’heures selon moi.

Son côté 16 bits pourra ravir aussi les amoureux des J-RPG de cette époque qui a un peu disparu depuis l’arrivée de Final Fantasy 7 et son écrasant succès.

Anecdotes : 

  • Comme indiqué dans le prologue, aucune suite à Suikoden n’était prévue, mais le succès inattendue de ce dernier à forcer Konami a reconsiderer ce choix pour que Suikoden deviennent une saga à part entière avec de nombreux autres titres sur les générations qui suivirent. On pourra également remarquer que l'adaptation nord-américaine de ce titre a été fait "à la va vite" et qu'un grand nombre de fautes de traduction, d'erreurs sur les noms des personnages ont été faites. Ces erreurs furent corrigées dans la version européenne.
  • Il est possible d’importer sa sauvegarde de Suikoden dans Suikoden 2, et si vous aviez les 108 étoiles du premier opus par exemple vous avez des objets uniques mais même sans les avoir toutes, il y aura  des quêtes annexes supplémentaires pour recruter des « étoiles » de Suikoden en début de partie de Suikoden 2.
  • A noter qu’aujourd’hui, plus aucun projet « Suikoden » n’est prévu chez Konami. Le dernier titre étant Genso Suikoden : Tsumugareshi hyakunen no toki sorti en 2012 sur la PSP de Sony.
  • Certains titres sont des visual novel, l'un se situant en même temps que Suikoden 2 et l'autre juste quelques mois après les événements de ce dernier. Tout deux sont sortis sur la PlayStation.
  • Suikoden 1 et 2 sont sortis sous forme de compilation sur la PSP de Sony au Japon uniquement. Pour l’occasion quelques correctifs ont été apportés. Principalement pour des bugs. Ces 2 titres sont disponible sur le PSN européen depuis Janvier 2015 et jouable sur PSP, PS3 et PSVITA.

 

Conclusion :

Suikoden 2 n’est pas un titre culte et recherché par hasard, il s’agit de l’un des tout meilleurs et des plus passionnant J-RPG disponible sur la console de Sony. Malgré son grand classicisme, il en ressort une œuvre complète, aboutie, qu'on aimera parcourir pour partir à la chasse aux étoiles ...

Lenny

Retrouvez l'émulateur du jeu sur PlayStation chez notre partenaire GameTronik !

Émulateur: http://www.gametronik.com/site/emulation/Playstation/

Commentaires   

 
0 # Guest 18-10-2017 11:48
You will certainly enjoy its fascinating gameplay.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

jeux collector retrogaming collection jeu jeux video collectionneur musée sega nintendo sony atari microsoft lenny shintracteur vaergas collector import Sony Playstation 3 (PS3), Playstation 2 (PS2), PSP, PSone - Nintendo Wii / Revolution, DS Lite, DS, Gamecube, Nintendo 64, Game Boy Advance SP, GBA, Gameboy, SNES Microsoft Xbox, Xbox 360 (X360), Windows Vista, Windows XP - Sega Dreamcast, Saturn, Master System, Game Gear - N-Gage QD, Neo Geo, GP32, GP2X, Gizmondo, Atari, Amiga, Amstrad